Le boom des éditions limitées comme l'envol des prix des prototypes mis aux enchères dans les plus prestigieuses salles de vente du monde entier sont là pour le démontrer. Artistes et designers jouent désormais dans la même cour, celle des créateurs dont les £uvres traversent le temps, témoins vivants du siècle dans lequel ils ont vécu. A l'occasion des 25 ans du Designers Week-End qui se tiendra à Bruxelles du 14 au 16 septembre prochain (1), 17 grands noms du design ont décidé de rapprocher encore davantage ces deux mondes en confiant à 19 jeunes talents un de leurs objets, leur donnant pour mission de le " perturber ". A charge pour eux d'en modifier la forme, l'allure, la fonction, de lui conférer de nouvelles vertus, voire de le rendre totalement impraticable !
...

Le boom des éditions limitées comme l'envol des prix des prototypes mis aux enchères dans les plus prestigieuses salles de vente du monde entier sont là pour le démontrer. Artistes et designers jouent désormais dans la même cour, celle des créateurs dont les £uvres traversent le temps, témoins vivants du siècle dans lequel ils ont vécu. A l'occasion des 25 ans du Designers Week-End qui se tiendra à Bruxelles du 14 au 16 septembre prochain (1), 17 grands noms du design ont décidé de rapprocher encore davantage ces deux mondes en confiant à 19 jeunes talents un de leurs objets, leur donnant pour mission de le " perturber ". A charge pour eux d'en modifier la forme, l'allure, la fonction, de lui conférer de nouvelles vertus, voire de le rendre totalement impraticable ! Ces créations tantôt poétiques, tantôt iconoclastes ou franchement déjantées, rassemblées sous le label Design'Art 07, seront exposées à l'hôtel Be Manos (2), nouvelle étape d'un parcours découverte, bien connu des amateurs de création contemporaine. Grâce aux deux lignes de bus gratuites reliant les plus beaux showrooms de la capitale, particuliers et professionnels pourront aisément découvrir les grandes nouveautés déco de la rentrée. " Il y a vingt-cinq ans, lorsque le premier Designers Week-End a vu le jour, nous n'étions qu'un groupe de concurrents qui se regardaient à peine, se souvient Jean-Louis La Haye, cofondateur de la manifestation. C'était audacieux. Mais l'idée était bonne. La preuve, nous sommes encore tous là aujourd'hui. " En guise de clin d'£il au temps qui passe, les participants ont mis sur pied cette année le Parcours 25, chaque marque choisissant de présenter dans son showroom un objet symbolique de ce quart de siècle. " Mais nous avons voulu aller plus loin, ajoute Elise Van Craen, en charge de l'organisation du Design'Art 07. En confrontant différents milieux créatifs pour favoriser des échanges artistiques inédits. " Sur les 40 candidatures reçues, 19 artistes multidisciplinaires ont été sélectionnés. Des photographes, sculpteurs, peintres, designers textiles et plasticiens qui se sont vu ensuite remettre un meuble, un frigo ou une lampe, proche autant que faire ce peut de leur univers créatif. " L'association de la designer textile Lise El Sayed avec le fabricant de tapis Carpet Sign s'est imposée comme une évidence, rappelle Elise Van Craen. De la même manière qui, mieux qu'un photographe, en l'occurrence Serge Botty, pouvait travailler sur la transparence des portes coulissantes de l'éditeur italien Rimadesio ? " Pour les autres, l'organisatrice, aidée dans sa tâche par la jeune peintre Léopoldine Roux, a suivi son instinct, forçant parfois les artistes à dépasser un manque d'affinités pour l'objet reçu. " Comme je crée moi-même des meubles, cela m'a désorienté de prime abord de devoir partir d'un objet imaginé par quelqu'un d'autre, en l'occurrence la chaise Supernatural de Ross Lovegrove pour Moroso, confie le designer et céramiste bruxellois Nicolas Bovesse. Je trouvais aussi paradoxal qu'on qualifie de " supernaturel " un objet de plastique. J'ai tenté de lui donner une allure " animale " en enroulant du lin noir entre les ouvertures qui perforent le dossier. " Le plasticien Erwan Mahéo avoue aussi avoir eu un peu de mal à appréhender la lampe de Foscarini qu'il a totalement déconstruite pour en faire un... portemanteau. Léopoldine Roux a, elle, adapté la technique de " bubble painting " ( NDLR : des bulles de peinture qui se superposent sur la toile, créant ainsi un effet de relief sur le tableau) qu'elle a mise au point en recouvrant la chaise Mademoiselle de Philippe Starck pour Kartell d'une collection de boutons anciens hérités de sa grand-mère. " Ce n'est donc pas une simple adaptation de ce que je fais à un autre support, précise la jeune femme. Même si l'on retrouve la forme des bulles et l'aspect tridimensionnel. La chaise est devenue totalement inconfortable, avec un côté kitsch en prime. " Jouant sur le nom de la chaise classique The Ant ( NDLR : ce qui signifie la fourmi) de Arne Jacobsen pour Fritz Hansen, le sculpteur Marcus Bering l'a perforée de trous géants. " Comme si une colonie de fourmis s'y étaient attaquées ", explique-t-il. Dans un registre plus philosophique, Céline Poncelet et Emilie Lecouturier de l'Atelier Blink qui s'étaient vu remettre la lampe Box d'Oty Light ont préféré travailler sur la fonction plutôt que sur la forme de l'objet. " Nous avons placé un dimmer sensible au bruit environnant : plus on parlera fort à proximité de la lampe, plus elle brillera intensément. Elle interagit de cette manière avec l'espace qui l'entoure, un peu comme si elle respirait ", souligne le duo. La vitrine Alinea de Leo Aerts pour Design Vlaanderen accueillera les " livres muets " de Marc Ver Elst, petits volumes composés de pages récoltées au hasard, prisonniers d'une cire bleutée, qui ne s'ouvriront plus jamais et touchent par leur étrange poésie. Quant au plasticien britannique Link Leisure, il a choisi de doper le côté nostalgique du cultissime frigo Smeg. " Cet objet respire les fifties, justifie-t-il. J'ai voulu recréer l'atmosphère des films de science-fiction de cette époque en enveloppant ce frigo d'une créature tentaculaire. " L'électroménager utilitaire se mue en ultime objet du désir. L'effet magique d'un tour de passe-passe nommé design, magnifié encore par notre production de mode exclusive qui met en scène 17 de ces objets insolites. Des images que vous pourrez aussi découvrir en version XXL au Be Manos, dans le cadre de l'exposition Design'Art 07. (1) Designers Week-End, du 14 au 16 septembre prochain (premier jour réservé aux professionnels). Point de rendez-vous : musée BELvue, 7, place des Palais, à 1 000 Bruxelles. Tél. : 02 334 84 76. Internet : www.dwe.be (2) Design'Art 07, du 13 au 16 septembre prochain, au Be Manos, 23-27, square de l'Aviation, à 1070 Bruxelles.Isabelle Willot Production de mode en pages 24 à 31.