Pour sa collection haute couture automne-hiver 1966-1967, Yves Saint Laurent s'inspirait de l'androgyne Marlene Dietrich dans Coeurs brûlés et, surtout de l'une de ses tenues - un costume trois pièces, agrémenté d'un noeud papillon ainsi que d'un haut-de-forme - pour présenter le premier smoking féminin de l'histoire de la mode. Décrété impertinent et choquant par la riche clientèle, le modèle ne se vendra qu'à un seul exemplaire. La même année, le couturier profite de l'ouverture de sa boutique Saint Laurent rive gauche pour lui offrir plus de visibilité et le rendre davantage accessible. Bingo ! Les parisiennes s'arracheront ce qui deviendra très vite un classique de la maison française, " un vêtement indispensable " selon les mots du créateur. En 2019, Paul Smith et Max Mara (photo) dédient une ligne au costume de cocktail. Le premier présente, pour la seconde fois, The Tuxedo Collection, une ligne de tenues de soirée monochromes utilisant le smoking comme archétype ; le deuxième lui consacre carrément une capsule qui compte, au total, sept looks dans une palette de couleurs aussi simple qu'efficace - blanc, noir et quartz rose.