Les " filets fantômes ", ce sont les filets abandonnés ou perdus qui, à l'instar d'autres engins de pêche tels que les hameçons, plombs, leurres, nasses ou casiers, constituent à la fois une pollution environnementale et une menace pour les poissons, mammifères et autres créatures marines. Dérivant durant des années - et pour cause, ils mettent six siècles à se dégrader ! -, ceux-ci représentent un problème majeur en milieu marin, on estime d'ailleurs qu'ils représentent 10% du total de déchets plastiques dans les océans, soit 640 000 tonnes selon un rapport de 2009. Face à un désastre d'une telle envergure, le studio néerlandais The New Raw a mis sur pied le projet Second Nature, avec le soutien de la fondation Aikaterini Laskaridis. Initiée en Grèce, l'entreprise vise à travailler main dans la main avec les pêcheurs locaux pour collecter les filets à la dérive, et ensuite les reconditionner. Utilisés comme matière première pour impression 3D, ils se transforment ainsi en coquillages de plastique, ainsi qu'en vaisselle colorée, destinés à favoriser la prise de conscience du grand public face à cette alarmante problématique. Une nouvelle collection d'objets est d'ores et déjà annoncée pour cet été.

© The New raw
© The New raw
© Marily Konstantinopoulou
© Marily Konstantinopoulou