Il y a tout juste vingt ans s'éteignait une femme-siècle dont on ne cesse de découvrir l'acuité de l'oeuvre. Arborant son célèbre collier roulement à billes, Charlotte Perriand (1903-1999), designer et architecte, a écrit son nom au frontispice d'une époque, le siècle précédent, où les hommes étaient en charge d'écrire l'histoire. En a-t-elle souffert? Oui. Et non. Oui, parce qu'un Le Corbusier ne s'est pas privé d'attribuer à César ce qui appartenait en réalité à Charlotte. Non, parce qu'à mille lieues de cette attitude, un Jean Prouvé était d'une correction exemplaire, conscient de ce que l'intéressée apportait à leur association. Jacques Barsac, biographe de la créatrice, auteur de son catalogue raisonné et mari de sa fille (Pernette Perriand) explique: "Le Corbusier n'a pas été correct avec elle, ce qui n'est jamais arrivé avec Prouvé, même si cela a été parfois évoqué à tort. Aujourd'hui, deux décennies après sa disparition et une étude approfondie des archives, on peut établir avec certitude qui a fait quoi. C'est pourquoi on se rend compte que sa contribution à l'art de vivre et à l'histoire des formes est conséquente. C'était une femme engagée et marginale qui a participé aux évolutions sociales et politiques de son temps."
...