"Cet événement unique mettra en lumière l'héritage de l'artiste et sa créativité sans précédent qui s'étend bien au-delà de la mode et inclut le design, la photographie, l'édition, l'illustration", soulignent les trois maisons dont il a été le directeur artistique, dans un communiqué.

De nombreuses personnalités venues du monde entier assisteront à cette célébration, selon la même source.

"L'homme de la Renaissance" sera célébré à travers "un patchwork de vidéos réalisées tout au long de sa vie, où s'entremêlent plusieurs courtes interviews des nombreuses personnalités qui lui étaient proches" et avec "la contribution d'acteurs, de musiciens et de danseurs dont il admirait le travail" et qui "interpréteront une partie de la musique et de la littérature qu'il a tant aimées", a expliqué le metteur en scène canadien Robert Carsen chargé de concevoir cet évènement.

Le lieu de la cérémonie ne doit rien au hasard: le Grand Palais, transformé tantôt en une plage plus vraie que nature, tantôt en supermarché ou en pas de tir d'une fusée a accueilli nombre de ces défilés spectacles de Chanel dont Karl Lagerfeld a fait sa marque de fabrique.

"Un enterrement ? Plutôt mourir !", s'amusait Karl Lagerfeld dans une interview au magazine Numéro en 2018 interrogé à propos des funérailles publiques de la rockstar française Johnny Hallyday fin 2017.

Ni cérémonie, ni hommage, ni enterrement pour Karl Lagerfeld, conformément à ses souhaits

Karl Lagerfeld aux obsèques de Jean-Luc Lagardère, avec Carla Bruni et Julien Clerc, en 2003 © Isopix

Conformément à ses volontés, le créateur a été incinéré dans l'intimité et aucune cérémonie religieuse ni hommage populaire n'ont été organisés après sa mort le 19 février à 85 ans.

Le 5 mars, le premier défilé Chanel organisé après sa disparition, sous la verrière du Grand Palais, a débuté par une minute de silence et s'est terminé par une ovation debout, et des larmes pour une partie des fans du géant de la mode.