Les Knack Weekend Designer Days auront à nouveau lieu entre le 8 et le 12 juillet. Des designers de renom font le ménage dans leur stocks et vendent des articles à des prix plus qu'intéressants. Une aubaine. Quelles sont les adresses à ne pas manquer lors de notre visite ? Voici le choix de nos journalistes.

Les choix de Ruth Goossens, rédactrice en chef du Vif Weekend et de Knack Weekend

Walter Van Beirendonck - Aalmoezenierstraat 2, 2000 Anvers

Walter Von Beierdonck, DR
Walter Von Beierdonck © DR

Qui?

Faut-il encore le présenter ? Il est l'un des Six d'Anvers et, non seulement il crée sa collection pour hommes, il dirige l'Académie de mode d'Anvers depuis 14 ans. Ses créations sont reconnaissables entre mille. Elles sont souvent de couleurs vives, audacieuces et très graphiques.

Pourquoi y faire un tour?

Walter Van Beirendonck est un designer engagé. Il n'est pas rare qu'il se dénonce des problèmes du monde d'une manière colorée et exubérante. C'est donc le créateur idéal pour montrer votre engagement, et parfait pour pimper votre garde-robe sobre.

Qu'est-ce que j'aimerais dégoter?

Van Beirendonck crée également des modèles de plus petite taille pour ses fidèles fans féminins. Je choisis un gilet, un pull ou un T-shirt qui sera la pièce phare de ma tenue. Ma fille porte occasionnellement le pull Van Beirendonck de son père. Même s'il a plus de vingt ans, il n'est pas du tout démodé. Et c'est la note la plus joyeuse de sa garde-robe.

Ellen Verbeek - Bredestraat 19, 2000 Antwerpen

., DR
. © DR

Qui?

Ellen Verbeek crée des chaussures pour femmes depuis vingt ans. Son style se caractérise par des matériaux naturels, des talons en bois et des détails frappants. C'est à la fois sportif et élégant.

Pourquoi y faire un tour?

Ne venez pas pour une énième paire de sneakers, mais pour une paire de chaussures de qualité avec juste ce petit plus. La créatrice a choisi de conserver une production à petite échelle en Italie et propose donc des créations originales. Vous retrouverez la touche typiquement belge dans les talons sculpturaux aux couleurs naturelles et sobres. En plus, ils sont très confortables.

Qu'est-ce que j'aimerais dégoter?

Une jolie paire de sandales qui va avec différentes tenues, mais qui a tout de même ce petit plus.

Les choix d'Anne-Françoise Moyson, journaliste mode au Vif Weekend

Façon Jacmin - Kammenstraat 58, 2000 Antwerpen

Façon Jacmin, Noel Quintela
Façon Jacmin © Noel Quintela

Qui ?

Alexandra et Ségolène Jacmin, jumelles dizygotes "très différentes" et donc complémentaires. La première a étudié à La Cambre mode(s) et fait ses débuts chez Paule Ka, Martin Margiela et Jean-Paul Gaultier, la seconde a décroché un diplôme d'ingénieur puis étudié à la Vlerick School à Gand.

Quoi ?

Au printemps 2016, elles lançaient officiellement leur label Façon Jacmin, une collection en denim par amour de "cette matière durable teinte à l'indigo naturel qui s'embellit avec le temps". Depuis, elles ont enrichi leur savoir-faire, si le denim reste leur domaine de prédilection, leur vestiaire made in Europe s'offre le contraste d'autres matériaux, soie, popeline de coton et prints envoûtants. Dans leur denim lab anversois, l'upcycling est aussi roi.

Pourquoi ?

Pour le confort de leur jumpsuit Claudia, la singularité de leur silhouette indépendante et contemporaine et pour leur démarche éthique. Permis de craquer cet été pour l'iconique robe zippée Ruby revue et corrigée en blanc.

Stephan Schneider - Reynderstraat, 53, 2000 Antwerpen

., DR
. © DR

Qui ?

Stephan Schneider a choisi de rester à Anvers, qu'il découvrit grâce à l'Académie Royale des Beaux-Arts dont il est sorti diplômé en 1994. Depuis, le créateur natif de Duisburg, au point de confluence de la Ruhr et du Rhin, signe un vestiaire Femme et Homme raffiné, aux détails subtils fait pour durer qu'il présente dans sa boutique qui n'a pas changé d'un iota depuis 1996 - c'est cela l'intemporalité.

Quoi ?

Il n'a jamais eu envie de faire des vêtements "funny" mais "frais et spontanés" qu'il crée directement sur buste. Il aime en amont travailler les matières et les imprimés de ses mains, laver ses tissus, additionner les points et les rangs de tricot, mettre en lumière les imperfections naturelles. Il floute les frontières entre le masculin et le féminin et prône la "regénération" des idées comme fil rouge à ses collections.

Pourquoi ?

Il faut regarder de tout prêt les vêtements de Stephan Schneider et découvrir émerveillée le sens de la coupe et du détail. J'aime ses inspirations workwear, ses vestes parfaitement fittées, sa manière de jouer avec les codes de genre et de les détourner tout en finesse, ses couleurs qui ressemblent à nos ciels si belges.

Les Knack Weekend Designer Days auront à nouveau lieu entre le 8 et le 12 juillet. Des designers de renom font le ménage dans leur stocks et vendent des articles à des prix plus qu'intéressants. Une aubaine. Quelles sont les adresses à ne pas manquer lors de notre visite ? Voici le choix de nos journalistes.Walter Van Beirendonck - Aalmoezenierstraat 2, 2000 AnversQui?Faut-il encore le présenter ? Il est l'un des Six d'Anvers et, non seulement il crée sa collection pour hommes, il dirige l'Académie de mode d'Anvers depuis 14 ans. Ses créations sont reconnaissables entre mille. Elles sont souvent de couleurs vives, audacieuces et très graphiques.Pourquoi y faire un tour?Walter Van Beirendonck est un designer engagé. Il n'est pas rare qu'il se dénonce des problèmes du monde d'une manière colorée et exubérante. C'est donc le créateur idéal pour montrer votre engagement, et parfait pour pimper votre garde-robe sobre.Qu'est-ce que j'aimerais dégoter?Van Beirendonck crée également des modèles de plus petite taille pour ses fidèles fans féminins. Je choisis un gilet, un pull ou un T-shirt qui sera la pièce phare de ma tenue. Ma fille porte occasionnellement le pull Van Beirendonck de son père. Même s'il a plus de vingt ans, il n'est pas du tout démodé. Et c'est la note la plus joyeuse de sa garde-robe.Ellen Verbeek - Bredestraat 19, 2000 AntwerpenQui?Ellen Verbeek crée des chaussures pour femmes depuis vingt ans. Son style se caractérise par des matériaux naturels, des talons en bois et des détails frappants. C'est à la fois sportif et élégant.Pourquoi y faire un tour?Ne venez pas pour une énième paire de sneakers, mais pour une paire de chaussures de qualité avec juste ce petit plus. La créatrice a choisi de conserver une production à petite échelle en Italie et propose donc des créations originales. Vous retrouverez la touche typiquement belge dans les talons sculpturaux aux couleurs naturelles et sobres. En plus, ils sont très confortables.Qu'est-ce que j'aimerais dégoter? Une jolie paire de sandales qui va avec différentes tenues, mais qui a tout de même ce petit plus.Façon Jacmin - Kammenstraat 58, 2000 AntwerpenQui ?Alexandra et Ségolène Jacmin, jumelles dizygotes "très différentes" et donc complémentaires. La première a étudié à La Cambre mode(s) et fait ses débuts chez Paule Ka, Martin Margiela et Jean-Paul Gaultier, la seconde a décroché un diplôme d'ingénieur puis étudié à la Vlerick School à Gand. Quoi ?Au printemps 2016, elles lançaient officiellement leur label Façon Jacmin, une collection en denim par amour de "cette matière durable teinte à l'indigo naturel qui s'embellit avec le temps". Depuis, elles ont enrichi leur savoir-faire, si le denim reste leur domaine de prédilection, leur vestiaire made in Europe s'offre le contraste d'autres matériaux, soie, popeline de coton et prints envoûtants. Dans leur denim lab anversois, l'upcycling est aussi roi. Pourquoi ?Pour le confort de leur jumpsuit Claudia, la singularité de leur silhouette indépendante et contemporaine et pour leur démarche éthique. Permis de craquer cet été pour l'iconique robe zippée Ruby revue et corrigée en blanc. Stephan Schneider - Reynderstraat, 53, 2000 AntwerpenQui ? Stephan Schneider a choisi de rester à Anvers, qu'il découvrit grâce à l'Académie Royale des Beaux-Arts dont il est sorti diplômé en 1994. Depuis, le créateur natif de Duisburg, au point de confluence de la Ruhr et du Rhin, signe un vestiaire Femme et Homme raffiné, aux détails subtils fait pour durer qu'il présente dans sa boutique qui n'a pas changé d'un iota depuis 1996 - c'est cela l'intemporalité.Quoi ?Il n'a jamais eu envie de faire des vêtements "funny" mais "frais et spontanés" qu'il crée directement sur buste. Il aime en amont travailler les matières et les imprimés de ses mains, laver ses tissus, additionner les points et les rangs de tricot, mettre en lumière les imperfections naturelles. Il floute les frontières entre le masculin et le féminin et prône la "regénération" des idées comme fil rouge à ses collections. Pourquoi ? Il faut regarder de tout prêt les vêtements de Stephan Schneider et découvrir émerveillée le sens de la coupe et du détail. J'aime ses inspirations workwear, ses vestes parfaitement fittées, sa manière de jouer avec les codes de genre et de les détourner tout en finesse, ses couleurs qui ressemblent à nos ciels si belges.