Ajoutez à cela quelques sorties misogynes et des critères d'âge ou de morphologie inadaptés à la (timide) remise en question de la minceur et du jeunisme, il n'en fallait pas davantage pour que l'action du groupe chute de 40 %. Résultat, le 1er mars, on apprenait la fermeture de 53 enseignes de la marque qui n'a manifestement pas su répondre à l'évolution des exigences de sa clientèle. Des attentes que d'autres o...