Le créateur de 27 ans, qui ne jure que par le "tailoring" -art de la coupe des pièces du vestiaire classique masculin -, a conquis le jury mené par une autre Britannique, Louise Trotter, styliste de Lacoste. Le jeune homme a aiguisé ses ciseaux à Savile Row, une rue de Londres mondialement connue pour ses tailleurs de costumes.

Jeune et décontractée, sa collection "Take the toys from the boys" (prenez leurs jouets aux garçons) est réalisée avec des tweeds écossais avec ornements en scoubidou ou boutons en forme de petites voitures. Elle privilégie le noir. "Nous devons prendre soin des enfants", a déclaré à l'AFP Ifeanyi Okwuadi.

Sa collection s'inspire des femmes qui ont mené le mouvement antinucléaire dans le Berkshire (sud de l'Angleterre) pendant près de 20 ans, jusqu'en 2000. Les protestataires luttaient contre l'installation de missiles nucléaires sur une base aéronautique militaire de la région.

Ifeanyi Okwuadi, Grand Prix Mode du festival de Hyères, Etienne Tordoir/Catwalk Pictures
Ifeanyi Okwuadi, Grand Prix Mode du festival de Hyères © Etienne Tordoir/Catwalk Pictures

Des éléments dans les vêtements font allusion à ce mouvement. Par exemple des mailles d'un pull dites "clôture" ("fence" en anglais) et des fils qui dépassent comme si la personne portant ce vêtement avait été traînée par terre par les forces de l'ordre.

Cette 36e édition a été marquée par une forte présence des nordiques --trois Finlandais et deux Lettonnes--, qui incarnent une mode fonctionnelle et créative.

La Lettonne Elina Silina, qui utilise les techniques traditionnelles du crochet et du macramé, a remporté le prix Chloé avec une longue robe blanche aérienne.

La Finlandaise Sofia Ilmonen a pour sa part reçu le prix d'éco-responsabilité Mercedes-Benz pour ses longues robes romantiques faites avec une technique d'assemblage de carrés de tissu, comme des "blocs de construction".

Bague de Capucine Huguet, SDP
Bague de Capucine Huguet © SDP

Dans la catégorie accessoire de mode, le jury mené par le créateur de chaussures Christian Louboutin, a attribué le prix à la Française Capucine Huguet, dont les bagues évoquent la fonte des glaces.

Pour réaliser cette collection, elle est partie en Arctique avec des glaciologues en 2019 pour "voir et comprendre", a expliqué à l'AFP la créatrice, diplômée de la Central Saint Martins à Londres.

Le festival de Hyères, plus ancien et plus prestigieux concours de mode international, a lancé nombre de carrières. Parmi ses lauréats figurent ainsi le Belge Anthony Vaccarello, aujourd'hui styliste de Saint Laurent, ou le duo néerlandais Viktor&Rolf.

Distingués en 2018, un autre duo néerlandais, Rushemy Botter et Lisi Herrebrugh, est devenu en 2019 directeur artistique de la maison Nina Ricci. Ils présentent aussi les collections de leur marque Botter à Paris.

Le créateur de 27 ans, qui ne jure que par le "tailoring" -art de la coupe des pièces du vestiaire classique masculin -, a conquis le jury mené par une autre Britannique, Louise Trotter, styliste de Lacoste. Le jeune homme a aiguisé ses ciseaux à Savile Row, une rue de Londres mondialement connue pour ses tailleurs de costumes.Jeune et décontractée, sa collection "Take the toys from the boys" (prenez leurs jouets aux garçons) est réalisée avec des tweeds écossais avec ornements en scoubidou ou boutons en forme de petites voitures. Elle privilégie le noir. "Nous devons prendre soin des enfants", a déclaré à l'AFP Ifeanyi Okwuadi. Sa collection s'inspire des femmes qui ont mené le mouvement antinucléaire dans le Berkshire (sud de l'Angleterre) pendant près de 20 ans, jusqu'en 2000. Les protestataires luttaient contre l'installation de missiles nucléaires sur une base aéronautique militaire de la région.Des éléments dans les vêtements font allusion à ce mouvement. Par exemple des mailles d'un pull dites "clôture" ("fence" en anglais) et des fils qui dépassent comme si la personne portant ce vêtement avait été traînée par terre par les forces de l'ordre.Cette 36e édition a été marquée par une forte présence des nordiques --trois Finlandais et deux Lettonnes--, qui incarnent une mode fonctionnelle et créative. La Lettonne Elina Silina, qui utilise les techniques traditionnelles du crochet et du macramé, a remporté le prix Chloé avec une longue robe blanche aérienne. La Finlandaise Sofia Ilmonen a pour sa part reçu le prix d'éco-responsabilité Mercedes-Benz pour ses longues robes romantiques faites avec une technique d'assemblage de carrés de tissu, comme des "blocs de construction".Dans la catégorie accessoire de mode, le jury mené par le créateur de chaussures Christian Louboutin, a attribué le prix à la Française Capucine Huguet, dont les bagues évoquent la fonte des glaces. Pour réaliser cette collection, elle est partie en Arctique avec des glaciologues en 2019 pour "voir et comprendre", a expliqué à l'AFP la créatrice, diplômée de la Central Saint Martins à Londres. Le festival de Hyères, plus ancien et plus prestigieux concours de mode international, a lancé nombre de carrières. Parmi ses lauréats figurent ainsi le Belge Anthony Vaccarello, aujourd'hui styliste de Saint Laurent, ou le duo néerlandais Viktor&Rolf.Distingués en 2018, un autre duo néerlandais, Rushemy Botter et Lisi Herrebrugh, est devenu en 2019 directeur artistique de la maison Nina Ricci. Ils présentent aussi les collections de leur marque Botter à Paris.