Modest fashion: cacher les corps pour mieux les sublimer

Un modèle Pucci, tous deux sur Farfetch. © SDP/ farfetch

Plébiscitée avant tout par des femmes souhaitant se couvrir pour des raisons personnelles ou religieuses, la modest fashion, apparue sur les podiums en 2018, a pris le monde de la mode d’assaut.

Et permis de faire comprendre au secteur du luxe qu’il existait un marché à saisir, et une vaste clientèle désireuse de s’offrir des tenues plus couvertes, jusqu’alors pas vraiment proposées par les couturiers. Il n’en fallait pas plus pour que marques et sites de vente au détail se décident à avancer leur propre vision de ce type de création, Farfetch ayant fait office de précurseur dans le secteur.

Une robe d'Anouki.
Une robe d’Anouki.© sdp/ farfetch

Après avoir collaboré avec la plate-forme dubaïote The Modist, le multimarques de luxe en ligne vient de dévoiler une collection capsule avec Browns, à laquelle ont contribué pas moins de 70 noms de la mode. Des labels célébrés tels qu’Off-White, Dolce & Gabbana et JW Anderson ont conçu une gamme de caftans délicats, de tenues de soirée et de vêtements décontractés, aux côtés de griffes issues du Moyen-Orient, Sem Sem, Shatha Essa et Bambah en tête. Un exemple suivi par l’e-shop de luxe londonien Net-à-Porter, qui a également lancé son propre Modest Edit à l’approche du Ramadan, avec des créations de 27 designers dont Carolina Herrera, Elie Saab et Oscar De La Renta. En plus des caftans contemporains et des robes longues, le site Web propose également des bijoux raffinés et des pièces loungewear. Les collections seront lancées en mars, avril et mai respectivement, et offrent un bel exemple de la manière dont le secteur de la mode essaie de devenir plus inclusif. Notamment, en ne se concentrant plus uniquement sur un public exclusivement occidental.

Partner Content