Natagora organise ce week-end son grand recensement des oiseaux de jardin

L’ASBL Natagora organise son traditionnel recensement des oiseaux de jardin ces 29 et 30 janvier.

Les particuliers sont invités cette année à être particulièrement attentif au tarin des aulnes, un petit granivore d’à peine plus de 10 cm, indique mardi l’association qui se consacre à la protection de la nature dans les parties francophone et germanophone de la Belgique.

L’ASBL Natagora organise son traditionnel recensement des oiseaux de jardin ces 29 et 30 janvier. Les particuliers sont invités cette année à être particulièrement attentif au tarin des aulnes, un petit granivore d’à peine plus de 10 cm, indique mardi l’association qui se consacre à la protection de la nature dans les parties francophone et germanophone de la Belgique.

L’opération que l’on connaissait jusqu’à présent sous l’appellation « Devine qui vient manger au jardin » devient cette année « Le grand recensement des oiseaux de jardin », précise Natagora qui explique ce changement en vue d’une meilleure compréhension. Les particuliers sont donc invités comme chaque année à transmettre leurs observations à l’association. Cet hiver est ainsi marqué, selon Natagora « par un bel afflux de tarins des aulnes ». Les données recueillies lors du week-end de comptage permettront de chiffrer la vague en cours et de la comparer aux années précédentes, explique l’association environnementale.

Comme son nom l’indique, le tarin aime se nourrir des fruits de l’aulne, qu’on appelle « strobile », mais il apprécie aussi ceux des bouleaux et des mélèzes. Par ailleurs, cet oiseau, proche du canari, s’observe souvent en bandes compactes de quelques individus à plusieurs centaines se nourrissant haut dans ces arbres, typiques des alignements arborés le long des cours d’eau. Mais il visite aussi régulièrement les mangeoires, en petits groupes ou seul, poursuit Natagora. « Le dernier ‘hiver à tarins’ était celui de 2007-2008. Il avait alors été noté dans plus de 8% des jardins par les participants au recensement », indique encore l’ASBL.

L’opération avait battu tous les records l’an dernier avec plus de 6.800 jardins encodés le dimanche à 17h30 (contre 4.400 en 2020) et 14.000 observateurs. La mésange charbonnière, le rouge-gorge familier, le merle noir, la mésange bleue, la pie bavarde, le pigeon ramier, le moineau domestique, la corneille noire, la tourterelle turque et le pinson des arbres figuraient dans le top 10 des oiseaux les plus observés.

Partner Content