QUI ?

En marge de l'exposition consacrée au passionnant travail de Marcel Berlanger, le BPS22, à Charleroi, lève le voile sur l'oeuvre de deux artistes émergents. Ils ont en commun d'être belges et d'être passés par l'Ecole de Recherche Graphique (ERG) à Bruxelles. Né en 1990, Benjamin Installé a eu les honneurs d'une résidence au W...

En marge de l'exposition consacrée au passionnant travail de Marcel Berlanger, le BPS22, à Charleroi, lève le voile sur l'oeuvre de deux artistes émergents. Ils ont en commun d'être belges et d'être passés par l'Ecole de Recherche Graphique (ERG) à Bruxelles. Né en 1990, Benjamin Installé a eu les honneurs d'une résidence au Wiels. Cléo Totti, quant à elle, est née à Liège en 1989. Sa pratique " oscille entre peinture et sculpture, réalité et fiction, présence et absence ". Avec Providência, Benjamin Installé utilise une matière glanée à l'occasion d'un voyage au Brésil. C'est tout particulièrement le travail de l'architecte moderniste Oscar Niemeyer qui a retenu son attention. A l'étage du BPS22, le plasticien revisite deux éléments précis du maître - les balcons du bâtiment California (1955) et une baie vitrée de l'Eiffel (1956) - qu'il a retravaillés sous la forme d'une sculpture et d'un large tableau à l'échelle réelle des éléments originaux. De son côté, Cléo Totti s'empare de la Project Room avec un dispositif sculptural portant le nom de Mechanical Lyrism . Au centre de celui-ci, une obsession pour le corps et le moulage. Le visiteur découvre des fragments de corps déformés, transformés, étirés, avant d'être assemblés dans des sculptures " dont l'artificialité rompt avec l'apparence ordinaire du corps humain ". Pour faire d'une pierre trois coups. Voir les épatantes toiles de Marcel Berlanger, les architectures travesties de Benjamin Installé et les anatomies hybrides de Cléo Totti.