La Ruhr ? La région industrielle qui repeint le ciel en noir avec ses mines de charbon et ses aciéries ? Ce qui était vrai il y a quelques décennies ne correspond plus à la réalité depuis longtemps. Beaucoup d'usines ont été transformées en musées grandioses, commerces enchanteurs et espaces de détente. Dortmund n'y a pas échappé. Ou quand une ville industrielle se mue en une perle culturelle green.

Des bombes et des parcs

Grâce à un sous-sol riche en charbon, Dortmund s'est développée à partir du Moyen Âge pour devenir un paradis industriel pour la production d'acier, bombes et armes comprises. La ville est ainsi devenue une cible de prédilection pour les bombardements pendant la Seconde Guerre mondiale, ce qui a entraîné la destruction de nombreux bâtiments historiques.

Dortmund et ses nombreux parcs © Getty

L'avantage, c'est que ces plaines dévastées ont ensuite été aménagées en parcs luxuriants. Grâce à ses espaces verts, Dortmund est une ville idéale à sillonner à vélo. À proximité du centre, le Westfalenpark est facilement accessible en transports en commun. Le parc est si vaste que vous pourrez passer des heures à vous balader en admirant les fleurs aux couleurs vives, à vous détendre au bord des étangs japonais ou à observer les flamants roses.

Une seconde vie

Les bombardements dévastateurs de la Seconde Guerre mondiale ont également fait place à de nouvelles constructions, gratte-ciel et centres commerciaux. Dortmund est ainsi devenue le terrain de jeu des promoteurs immobiliers, architectes et autres âmes créatives, qui ont également offert une nouvelle fonction à de nombreux bâtiments. Le Skywalk Phoenix West en est un exemple incontournable : vous y déambulerez dans une fonderie désaffectée avec vue sur la partie est verte et la zone portuaire de la ville. À la fin de la visite, vous atteindrez le haut-fourneau perché à 64 mètres où le minerai de fer était autrefois fondu à plus de 2.000 degrés.

Le lac artificiel de Phoenix See © Getty

La Dortmunder U a également subi un changement d'identité : l'ancien site de la Union Brewery est aujourd'hui un centre dédié à l'art et à la créativité. La tour est le seul vestige de la brasserie parce qu'elle représentait l'un des premiers "gratte-ciel" de la ville au début du 20e siècle. Après être restée inoccupée pendant plusieurs années, elle a été transformée en musée en 2008, bien que ce mot ne corresponde pas exactement à sa vocation.

. © Getty Images

Dortmunder U, c'est plutôt un lieu dynamique, innovant et vivant où l'on peut flâner parmi une collection insolite d'art contemporain et découvrir des projets éducatifs et technologiques intelligents mis en place par les habitants eux-mêmes. Les enfants y sont les bienvenus et une touche d'humour n'est jamais bien loin. Quant à la terrasse sur le toit de la Tour U et le paysage urbain panoramique, c'est cadeau.

Architecture à Dortmund © Getty

Shopping dans un cadre culturel

Faire du shopping à Dortmund n'est pas un acte dénué de sens. La plupart des magasins sont situés dans la Westenhellweg, la rue commerçante qui mêle centre historique et lèche-vitrine. Bon à savoir : une paire de baskets à Dortmund sera moins chère que chez nous. Si votre soif de shopping n'est pas encore assouvie, vous trouverez certainement votre bonheur au centre commercial Thier-Galerie qui abrite plus de 160 magasins.

Au centre-ville, vous croiserez sans aucun doute toutes sortes de rhinocéros ailés. Si l'un sert de panneau d'affichage, l'autre a été habillé par des artistes, mais ils ont tous la même origine. L'animal a été choisi comme mascotte de la nouvelle salle de concert Konzerthaus Dortmund pour son ouïe bien développée et les sommets musicaux qu'il atteint grâce à ses ailes, qui font référence à un piano à queue.

Shopping à Dortmund © Getty

Art du football et de la bière

En Allemagne, Dortmund reste bien entendu le fief du football. Et qui dit foot, dit bière. En tant que principale ville productrice de bière d'Europe, Dortmund n'a rien à envier à notre pays quand il s'agit de l'art de brasser. Chaque année, pas moins de 750 millions de litres quittent la brasserie. Et lors d'un match de football, l'or jaune coule à flot.

En moyenne, quelque 75.000 visiteurs affluent au Signal Iduna Park - le stade également connu sous le nom de Mur Jaune en référence à la couleur des maillots de l'équipe locale - pour un match à domicile du Borussia Dortmund. Un chiffre impressionnant quand on sait que la ville ne compte que 580.000 habitants. Même si vous n'êtes pas fan du ballon rond, ces 90 minutes d'ambiance électrique figurent parmi les incontournables si vous voulez découvrir la culture de Dortmund.

Borussia Dortmund © Belga

Traduction : virginie·dupont·sprl