1. Le Sahara de Lommel, un paysage désertique étonnant

Dans le nord de la province, c'est un paysage désertique étonnant qui s'offre aux randonneurs et aux cyclistes au Sahara de Lommel. Après avoir traversé une forêt de conifères odorants, agrémentée pour le plus grand bonheur des enfants de huttes, de mystérieux tunnels, ou encore, de cabanes tressées en bois, on débouche sur la plage d'un lac à l'eau turquoise. Cette réserve naturelle protégée doit en réalité son apparition à la pollution. Sous l'effet des émanations d'une ancienne usine de zinc, toute la végétation s'est réduite comme une peau de chagrin, jusqu'à disparaître totalement. Le résultat : un paysage aride, recouvert de sable blanc. Des arbres ont ensuite été plantés pour constituer un nouveau bois et éviter que l'ensablement ne se poursuive. La réserve se découvre le mieux du haut d'un mirador vertigineux. Ne manquez pas non plus à proximité immédiate du Sahara, le 'Kempens kanaal' (Canal de la Campine) et sa belle passerelle piétonne. De nombreux itinéraires à pieds et à vélo sont possibles dans la réserve grâce au réseau de points-noeuds tentaculaire.
...

Dans le nord de la province, c'est un paysage désertique étonnant qui s'offre aux randonneurs et aux cyclistes au Sahara de Lommel. Après avoir traversé une forêt de conifères odorants, agrémentée pour le plus grand bonheur des enfants de huttes, de mystérieux tunnels, ou encore, de cabanes tressées en bois, on débouche sur la plage d'un lac à l'eau turquoise. Cette réserve naturelle protégée doit en réalité son apparition à la pollution. Sous l'effet des émanations d'une ancienne usine de zinc, toute la végétation s'est réduite comme une peau de chagrin, jusqu'à disparaître totalement. Le résultat : un paysage aride, recouvert de sable blanc. Des arbres ont ensuite été plantés pour constituer un nouveau bois et éviter que l'ensablement ne se poursuive. La réserve se découvre le mieux du haut d'un mirador vertigineux. Ne manquez pas non plus à proximité immédiate du Sahara, le 'Kempens kanaal' (Canal de la Campine) et sa belle passerelle piétonne. De nombreux itinéraires à pieds et à vélo sont possibles dans la réserve grâce au réseau de points-noeuds tentaculaire. Le "Bosland " est le plus grand bois récréatif de Flandre ('speelbos' en néerlandais). Il fera la joie des enfants avec ses nombreuses plaines de jeux et parcours en bois magnifiquement intégrés dans la nature. On y trouve même le plus grand bac à sable de Flandre. Les possibilités de promenades à travers bois et vallées sont infinies. Les cyclistes et cavaliers peuvent profiter d'un réseau de pistes et de sentiers étendu. On dit même qu'on peut y croiser des loups,...Au coeur du Bosland, la piste "Pédaler dans les arbres" vous fera toucher les cimes avec un sentiment inédit de liberté. Ce pont cyclable spectaculaire de 700 mètres inauguré en juin 2019 décrit un double cercle et atteint une hauteur de dix mètres entre les arbres. "Pédaler dans les Arbres" est également accessible aux promeneurs et joggeurs. La piste a déjà remporté de nombreux prix internationaux dont récemment le Prix du Meilleur Projet d'architecture et d'infrastructure de l'année aux Dezeen Awards 2020.Le Klankenbos ("Bois des sons") à Peelt est un musée en plein air unique en son genre, axé sur l'expérience active. Le bois est parsemé d'installations sonores toute plus étonnantes les unes que les autres. Cette collection d'oeuvres (17) d'artistes de renommée internationale tels qu'Erwin Stache (DE), Tony Di Napoli (FR), Hans Van Koolwijk (NL) ou encore Pierre Berthet (BE) se trouve dans le Domein Dommelhof. Elle met les visiteurs au défi de prendre conscience du son et du silence de la forêt. Il s'agit de la plus grande collection de ce type en Europe. Elle est accessible 24 heures sur 24, 7/7 à la guise des visiteurs. La région porte le passé fascinant de l'industrie minière, unique en Flandre. Les restes se retrouvent partout sous la forme de puits de mine et de terrils. Aujourd'hui, les sites miniers ont été totalement repensés et réaffectés dans le respect du passé. Ainsi, C-mine, situé sur l'ancien terrain minier de Genk, est une expédition interactive captivante qui plonge les visiteurs dans les installations d'origine et la vie des mineurs d'autrefois, à travers ses galeries souterraines. En haut du chevalement de plus de 60 mètres, la vue sur les environs verdoyants du Limbourg est impressionnante. Autre curiosité de l'endroit : le Labyrinthe est une impressionnante construction en acier conçue en 2015 par Gijs Van Vaerenbergh pour le dixième anniversaire de C-mine. Il s'agit d'un parcours dans un kilomètre de galeries en acier avec des ouvertures inédites sur les environs.Autre site minier tout aussi fascinant, celui de Beringen. be-MINE. Il constitue le patrimoine industriel le mieux préservé et le plus étendu de Flandre. Outre la visite du Musée des mines, les terrils se prêtent aussi parfaitement à l'exercice physique. Les vététistes les plus téméraires partiront à l'assaut de leurs flancs escarpés. Le sommet du terril est accessible via une forêt de 1600 poteaux où l'on retrouve un escalier de géant, un parcours de cordes, des murs d'escalade, des tunnels, des toboggans,...de quoi ravir toute la famille.On ne présente plus le musée en plein air de la vie d'autrefois Bokrijk. Il est niché dans un parc de 550 hectares, le rêve pour les promeneurs et les cyclistes. Visitez l'Arboretum ou explorez De Wijers, la région aux 1001 étangs. Les enfants s'en donneront à coeur joie dans la grande aire de jeux en extérieur, accessible gratuitement. Attention : en février, le musée en plein air et la plaine de jeux ne sont ouverts que le week-end. Plus d'infos ici. La piste cyclable "Traverser l'eau à Vélo" est un must dans le 'pays des 1001 étangs' qui composent la réserve des Wijers, à côté de Borkrijk. Ce site permet d'emprunter une voie cyclable de 212 mètres de long et de 3 mètres de large entre deux surfaces d'eau. Durant la ballade, l'eau se trouve alors au niveau des yeux, pour un effet des plus magiques. La piste cyclable inaugurée en 2016 figure parmi cent destinations remarquables et innovantes dans le monde, la seule en Belgique, retenues par le prestigieux magazine américain Time.Le Parc National de la Haute Campine n'a rien à envier à nos Fagnes. Il offre une multitude d'itinéraires de randonnées à pieds, à vélo, à cheval, soit pas moins d'une cinquantaine de promenades en forme de boucle allant de 3 km à 14 km. Le Parc national offre de nombreux visages et chaque domaine de promenade a ses propres charmes. D'un paysage surprenant de "collines et de lacs", d'anciens terrils miniers avec points de vue imprenables à des forêts extrêmement silencieuses et des tourbières miroitantes, il y en a pour tous les goûts. Hasselt, le chef-lieu de la province de Limbourg, et haut-lieu de la mode est aussi riche d'histoire. Laissez-vous surprendre pendant 2 heures de promenade. Suivez les petites plaques en cuivre sur les trottoirs. La noisette, le symbole d'Hasselt, vous montre la direction à suivre. En chemin, les panneaux sur les façades racontent l'histoire passionnante de la ville. L'occasion aussi de découvrir le street art qui égaie ses rues. Pour ne pas manquer une seule de ces oeuvres d'art contemporaine, utilisez l'application Street Art Cities. La ville de Genk, plus connue pour son club de foot que pour son patrimoine, recèle pourtant de belles découvertes. Outre son centre-ville où il fait bon flâner, le musée Emile Van Doren plaira aux amateurs d'art local. Le musée est niché dans la villa "Le Coin Perdu", ancienne demeure de l'artiste qui lui a donné son nom. Il se penche sur la tradition de la peinture de paysages par les artistes de la région dans la période 1840-1940. Une histoire souvent méconnue, mais fascinante. La promenade "RESET Emile Van Doren" (3 kms) propose aux visiteurs de se promener dans ce décor qui a inspiré et inspire encore aujourd'hui les artistes limbourgeois. Infos pratiques