Il y a huit ans, alors qu'elle n'a que 16 ans, Jolien commence à travailler comme animatrice de camping à The Outsider Coast Vlaamse Ardennen pendant les mois d'été. "C'était mon job d'étudiant. Je devais gagner mon argent de poche, et c'était plutôt pratique, car le camping était proche de chez moi. Je n'avais pas de permis à l'époque." Cette expérience lui donne le goût de continuer dans cette direction.

À 18 ans, Jolien décide alors de devenir monitrice de sport pour The Outsider Coast, un organisateur d'événements qui propose un large éventail d'animations pour les groupes. Elle entreprend des formations pour les activités dans lesquelles elle veut se spécialiser. C'est l'organisation elle-même qui les propose.

Jolien a aussi accès au bateau pour les séjours de nuit. "Si nous sommes plusieurs moniteurs à rester dormir, c'est plus chouette, car nous mangeons généralement ensemble et faisons quelque chose après, comme regarder le football ou jouer aux cartes."

Durant cet apprentissage, elle se forme au rafting, au kayak, à la voile, au stand-up paddle, ou encore à la planche à voile et au surf... Elle commence à enseigner ces différents sports de manière saisonnière. Le boulot lui plaît. "C'est un travail de plein air, varié, dans une ambiance jeune et dynamique. Je passe mon été dehors, à faire du sport toute la journée avec des groupes de jeunes. Il y a une bonne ambiance. Je me suis aussi fait de véritables amis ici. Et le plus, c'est que je peux partir en vacances hors saison."

SDP
© SDP

C'est son employeur qui lui indique à l'avance les jours où elle doit travailler pour le mois à venir. La veille, elle reçoit également un briefing sur les activités qu'elle devra donner. Jolien habite à Audenarde, dans le sud de Gand, sur les rives de l'Escaut, avec ses parents et ses trois frères. "En général, je travaille toujours 3 à 5 jours de suite. Je viens à la mer la veille et je passe la nuit dans l'établissement de l'organisation. Avant, je prenais le tram ou le bus pour y aller. Aujourd'hui, j'ai une voiture. D'ailleurs, elle a été transformée pour que je puisse dormir dedans."

Mais en tant que monitrice, Jolien a aussi accès au bateau pour les séjours de nuit. "Si nous sommes plusieurs moniteurs à rester dormir, c'est plus chouette, car nous mangeons généralement ensemble et faisons quelque chose après, comme regarder le football ou jouer aux cartes."

Pour les douches, les toilettes, ou les cuisines, elle peut y accéder dans le bâtiment situé juste à côté des bateaux. Parce qu'en effet, outre les activités de groupe et les événements, l'organisation dispose d'hébergements: un bâtiment et deux bateaux. "Ce n'est pas le même confort qu'une maison ou un appartement. Et plus je grandis, plus je le ressens. Je pense de plus en plus à avoir mon propre chez-moi, mais avec un travail saisonnier, c'est encore plus difficile qu'avec un métier permanent."

GETTY IMAGES
© GETTY IMAGES

En quête de stabilité

C'est pourquoi aujourd'hui, Jolien recherche un emploi qui pourrait lui garantir plus de stabilité. Car elle avoue avoir des moments de stress. Notamment hors saison, lorsque c'est très calme. "Je suis parfois appelée par The Outsider Coast pour les aider quand ils ont besoin de moi. Mais les activités y sont évidemment beaucoup moins nombreuses durant les mois d'hiver. Je dois donc trouver autre chose à faire pendant les périodes creuses." C'est pour cela qu'à certains moments de l'année, Jolien travaille comme intérimaire dans le secteur des soins pour animaux. Elle a terminé une formation en 2020 et est actuellement à la recherche d'un emploi permanent. En attendant, elle continue d'enseigner le sport. Parce qu'elle aime ça.

Par Pauline Lemaire

Il y a huit ans, alors qu'elle n'a que 16 ans, Jolien commence à travailler comme animatrice de camping à The Outsider Coast Vlaamse Ardennen pendant les mois d'été. "C'était mon job d'étudiant. Je devais gagner mon argent de poche, et c'était plutôt pratique, car le camping était proche de chez moi. Je n'avais pas de permis à l'époque." Cette expérience lui donne le goût de continuer dans cette direction. À 18 ans, Jolien décide alors de devenir monitrice de sport pour The Outsider Coast, un organisateur d'événements qui propose un large éventail d'animations pour les groupes. Elle entreprend des formations pour les activités dans lesquelles elle veut se spécialiser. C'est l'organisation elle-même qui les propose.Durant cet apprentissage, elle se forme au rafting, au kayak, à la voile, au stand-up paddle, ou encore à la planche à voile et au surf... Elle commence à enseigner ces différents sports de manière saisonnière. Le boulot lui plaît. "C'est un travail de plein air, varié, dans une ambiance jeune et dynamique. Je passe mon été dehors, à faire du sport toute la journée avec des groupes de jeunes. Il y a une bonne ambiance. Je me suis aussi fait de véritables amis ici. Et le plus, c'est que je peux partir en vacances hors saison."C'est son employeur qui lui indique à l'avance les jours où elle doit travailler pour le mois à venir. La veille, elle reçoit également un briefing sur les activités qu'elle devra donner. Jolien habite à Audenarde, dans le sud de Gand, sur les rives de l'Escaut, avec ses parents et ses trois frères. "En général, je travaille toujours 3 à 5 jours de suite. Je viens à la mer la veille et je passe la nuit dans l'établissement de l'organisation. Avant, je prenais le tram ou le bus pour y aller. Aujourd'hui, j'ai une voiture. D'ailleurs, elle a été transformée pour que je puisse dormir dedans." Mais en tant que monitrice, Jolien a aussi accès au bateau pour les séjours de nuit. "Si nous sommes plusieurs moniteurs à rester dormir, c'est plus chouette, car nous mangeons généralement ensemble et faisons quelque chose après, comme regarder le football ou jouer aux cartes." Pour les douches, les toilettes, ou les cuisines, elle peut y accéder dans le bâtiment situé juste à côté des bateaux. Parce qu'en effet, outre les activités de groupe et les événements, l'organisation dispose d'hébergements: un bâtiment et deux bateaux. "Ce n'est pas le même confort qu'une maison ou un appartement. Et plus je grandis, plus je le ressens. Je pense de plus en plus à avoir mon propre chez-moi, mais avec un travail saisonnier, c'est encore plus difficile qu'avec un métier permanent."C'est pourquoi aujourd'hui, Jolien recherche un emploi qui pourrait lui garantir plus de stabilité. Car elle avoue avoir des moments de stress. Notamment hors saison, lorsque c'est très calme. "Je suis parfois appelée par The Outsider Coast pour les aider quand ils ont besoin de moi. Mais les activités y sont évidemment beaucoup moins nombreuses durant les mois d'hiver. Je dois donc trouver autre chose à faire pendant les périodes creuses." C'est pour cela qu'à certains moments de l'année, Jolien travaille comme intérimaire dans le secteur des soins pour animaux. Elle a terminé une formation en 2020 et est actuellement à la recherche d'un emploi permanent. En attendant, elle continue d'enseigner le sport. Parce qu'elle aime ça.Par Pauline Lemaire