À la découverte des cépages méconnus d’Espagne

White wine grapes in vineyard on a sunny day
Bruno Vanspauwen Journaliste

Notre expert ès flacons décortique les tendances et noie les idées reçues. Cette semaine, il explore les vins de la «nouvelle Espagne».

Les temps changent

L’Espagne est surtout réputée pour son cava et ses vins issus du cépage tempranillo. Mais en tant que nation viticole, elle est bien plus que cela. Pour s’en convaincre, il suffit de sortir des sentiers battus et de se lancer à la recherche de joyaux cachés dans des régions moins connues, où de jeunes vignerons innovent (notamment) avec des cépages locaux.

Forces en présence

En termes de production, l’Espagne est le troisième pays viticole du monde, derrière l’Italie et la France. Certes, elle s’est longtemps reposée sur ses traditions, mais ces dernières décennies, elle fait clairement preuve d’une modernité et d’un dynamisme inédits. Ses principaux atouts? Le climat ensoleillé et sec dans lequel les raisins mûrissent facilement, mais aussi les sols riches en minéraux et une grande superficie d’anciennes vignes.

Chaleur intense

On peut faire du vin presque partout en Espagne, même s’il peut faire très chaud dans la région la plus au sud, le long de la mer Méditerranée (à partir de Valence). En plantant des vignobles près de la mer et en haut des collines, les vignerons parviennent néanmoins à refroidir suffisamment leurs cultures et à produire des vins étonnamment équilibrés.

Quid du blanc?

On le sait: l’Espagne est surtout connue pour son vin rouge, mais de nombreux vins blancs y sont également produits, la plupart du temps à partir de cépages ibériques. Des vins souvent de très bonne qualité, car les vignobles sont situés dans des endroits moins chauds. A ce propos, question: l’Espagne a-t-elle une chance de s’imposer dans la tendance actuelle des vins «frais»? La réponse est oui. La Galice, au nord-ouest, affiche un climat atlantique plus humide. Jadis, d’ailleurs, les Espagnols avaient déclaré cette région inadaptée à la production de vin. Ils y cultivaient des raisins, mais uniquement pour les vendre. Aujourd’hui, la situation a évolué. La Galice s’est imposée comme une région viticole incontournable, et les bons vignerons savent qu’il est possible d’obtenir une grande élégance et une véritable finesse avec des raisins plantés dans des climats frais. En outre, on y trouve des cépages autochtones très intéressants, comme l’albariño, le treixadura et le godello en blanc, et le mencía et le merenzao en rouge.

Goûtés et approuvés

  • Bodega Cerrón (blanc et rouge), Jumilla, Alicante.

Issus de vignobles situés à 800 m d’altitude dans cette région chaude du sud, ces vins de cépages espagnols et français offrent un parfait rapport qualité/prix. Dès 10,25 euros. start2taste.be

© Alexandre Bibaut
  • Verónica Ortega «Quite», Bierzo.

Ce vin du nouveau cépage espagnol mencía combine l’élégance du bourgogne avec la structure du bordeaux. Très réussi pour ce petit prix. Dès 15,73 euros. labuenavida.be

© Alexandre Bibaut
  • Michelini i Mufatto «En el camino», Bierzo.

Une version légère, élégante et juteuse du mencía: le choix idéal pour accompagner les plats d’été. Ce domaine familial a aussi des vignobles en Argentine et en Uruguay. 18,60 euros. migsworldwines.be

© Alexandre Bibaut
  • Javi Revert «Micalet», Valence.

Mélange blanc complexe et aromatique de malvoisie et de cépages de Valence, provenant d’un vignoble situé à 750 m d’altitude. Fragile et intense. Dès 24,62 euros. labuenavida.be

© Alexandre Bibaut

Partner Content