La pomme ne pouvait pas tomber loin de l’arbre. Fils de la célèbre styliste belge Nicole Cadine, Esfandiar Eghtessadi, dit Esfan, s’immerge très vite dans le monde de la mode. En compagnie de son amie Inge Onsea, qui deviendra son épouse, il imagine une petite collection de tee-shirts en coton, qu’il fabrique pour d’autres enseignes internationales.  » De fil en aiguille, nous nous sommes dit : pourquoi ne pas concevoir notre propre collection ? se souvient Esfan. Une collection qui serait assez essentielle. Et c’est comme ça que le nom Essentiel est né. « 

Une success story. La petite entreprise débute ainsi en 1999, à Bruxelles, avec une collection pour femmes et puis pour enfants. La gamme passe des tee-shirts aux chemisiers, jupes et pantalons. Un an plus tard, Esfan et Inge s’installent à Anvers dans leur toute première boutique. Depuis lors, le succès ne cesse de croître, dépassant même les frontières.  » Ça c’est très vite enchaîné, s’enthousiasme Esfan. Nous avons ouvert une deuxième boutique à Knokke, puis à Bruxelles, puis on a été au Salon de Paris, permettant ainsi une grosse percée en France. On a ensuite poursuivi vers d’autres marchés tels que l’Espagne, les Pays-Bas, l’Allemagne, l’Italie, le Japon et le Canada. « 

Les hommes aussi. Les hommes ont droit eux aussi à leur propre collection et c’est ce qu’a voulu prouver Esfan en leur créant une ligne complète. Un grand défi qu’il avait envie de relever depuis toujours.  » Dans la mode, l’homme a une mauvaise réputation car on prétend qu’il n’est pas consommateur, qu’il ne choisit pas toujours lui-même, explique Esfan. Mais j’étais persuadé au contraire, qu’il y avait de plus en plus d’hommes qui faisaient attention à leur look.  » Alors sans plus attendre, il tente de séduire l’homme comme il l’avait fait avec la femme et la ligne for men démarre fin 2005. Un an et demi plus tard, une boutique only for men, s’ouvre à Anvers. Un endroit conçu comme un magasin de jouets pour  » grands garçons « , avec une série de petits objets, cadeaux et coups de c£ur qui les font chavirer. Depuis lors des points de vente masculins fleurissent un peu partout dans le pays.

Un lifestyle store. Le 15 novembre dernier, la griffe s’est dotée d’un lifestyle store de plus de 600 m2. Situé avenue Louise, l’artère ultrachic de la capitale, il propose tout l’univers mode d’Essentiel pour femmes, hommes et enfants mais aussi des objets de décoration, jeux, CD, livres ou nouveautés high-tech.  » J’aime la richesse, l’abondance, le choix, confie Esfan. J’avais envie d’exprimer ce que je ressens quand je vais dans une boutique qui me séduit et je voulais faire la même chose pour mes clients.  »

Internet : www.essentiel.be

Dominique Sohy

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content