Le resto de la semaine: Le Damoiselle, savoureux mélange de saveurs à Saint Gilles

© Photos: michel verlinden
Michel Verlinden
Michel Verlinden Journaliste
Où? 28, rue de Lombardie, à 1060 Bruxelles. Tél.: 02 539 20 04. ledamoiselle.be
Genre? Zinneke cooking
Atmosphère? Cabanon survolté
Addition? Menu 3 services à 38 euros

Ce lieu ouvert par deux Français – Mathias, qui vient de Bretagne, et Pauline, originaire des environs de Lyon – respire la chaleur. Une sorte de cabanon, de chalet de montagne dans lequel le bois plante une atmosphère conviviale. Aux murs, des clins d’œil comme on les aime, entre goût évident pour la bande dessinée (Franquin, Jijé…) et l’art actuel (des œuvres sur papier de Manon Bara). A cela, il faut ajouter des notes de couleurs vives, qu’il s’agisse d’une banquette en moleskine rouge ou du plafond vert. Il y a aussi ce comptoir en bois et en briques qui ajoute une rassurante touche bistro à l’ensemble.

Le soir, le menu est proposé par Jona et Noémie, un tout nouveau duo en cuisine qui à lui seul convoque la Bolivie, la France et la Belgique. Trois en deux, qui dit mieux? Pas étonnant donc que la devise de l’endroit soit «Tous des zinneke». En entrée, on n’en revient pas de retrouver des huîtres bretonnes en provenance de Carnac, des Perles de Yuna numéro 5 à la fois rondes et iodées. Du coup, on fait une entorse à la règle qui consiste à ne toucher à ces fruits de mer que dans la région qui les produit.

© Photos: michel verlinden

Le plat? On mise sur une préparation végétarienne bien sentie, à savoir un gâteau de maïs à la feta. Celui-ci explose en bouche grâce à la présence de chou romanesco cru et d’un coulis de chou-fleur à la sauce soja. Une composition végétale émaillée de pickles de radis et d’amusants pop-corn. C’est gourmand, c’est malin, selon l’expression consacrée. Côté dessert, le bonheur est assuré par un riz au lait arrosé de caramel au beurre salé régressif à souhait.

La carte des boissons est la cerise sur le gâteau en ce qu’elle est à la fois pointue et généraliste: large choix de gueuzes Cantillon exprimant la parfaite intégration au terroir bruxellois (Rosé de Gambrinus, Iris, Foufoune, mais également des cuvées millésimées plus confidentielles), perles nature comme La Souteronne d’Hervé Souhaut (65 euros) ou encore vin consensuel de qualité (Bourgogne Aligoté de La Chablisienne, 36 euros).

Partner Content