Barbara Witkowska Journaliste

Entre les salons aux ambiances soignées, les as des ciseaux et les pros de la couleur, l’univers de la coiffure, en Wallonie, ne cesse d’évoluer pour proposer un service de plus en plus spécialisé. Les 3 coups de cour de Weekend.

Transition, Nadia Agag, à Goegnies

La déco. L’ambiance est féminine, colorée, vivante et personnelle, pour que les femmes  » se sentent chez elles « . Les coloris déclinent le blanc, le rouge bordeaux, l’argent et le noir. Les courbes prédominent. Même les arcades au-dessus des portes ont été arrondies pour évoquer l’architecture arabe (Nadia Agag est d’origine algérienne). A l’arrière, une pièce est dédiée à tous les traitements capillaires spécifiques, suite à une maladie par exemple (un service très apprécié). On patiente au bar, en sirotant un thé, un café ou un potage.

Les points forts. Touche-à-tout surdouée, Nadia Agag secondée par sa s£ur Nacera, s’est spécialisée dans la couleur, la coupe, le chignon, le stylisme et le total look. Lauréate de trois Awards (catégorie soirée, catégorie coupe et brushing et prix des consommateurs), Nadia a un grand respect du cheveu et ne fait pas de fausses promesses.  » Le cheveu a son caractère, souligne-t-elle. On peut l’améliorer, mais on ne peut pas le transformer, en allant dans le sens contraire de la nature.  »

Les tendances. Les carrés sont très demandés. Toutes les versions sont permises : nettes et structurées ou asymétriques et légèrement effilées. Le blond a toujours le vent en poupe, en total look ou avec des mèches partielles, personnalisées selon la coupe. En coloration, Nadia fait sa  » petite chimie perso « , bien adaptée à la structure de chaque type de cheveu. Le résultat est en harmonie avec le style et la personnalité de la cliente et se distingue par une belle durée dans le temps.

Pour qui ? Pour une clientèle cosmopolite. Les femmes qui attachent beaucoup d’importance à leur aspect extérieur aiment s’y rendre pour confronter leurs avis sur la mode et la beauté et glaner au passage quelques bons conseils. E go, à Jambes

La déco. La gamme chromatique déclinée en beige et en noir renvoie aux ambiances italiennes. Les papiers peints noirs avec effet velours aux reflets kaki ont un petit air des sixties, revu et corrigé. Actuel et sans chichis, le mobilier design va à l’essentiel avec des lignes nettes et pures. Les chaises en métal sont équipées de coussins en gel qui prennent immédiatement la température du corps. Ils sont de couleur orange, seul accent tonique et vitaminé du salon.

Les points forts. L’équipe, dirigée par Renaud Constant, Joseph Iovino et Eric Collumbien, a un vrai respect du mode de vie de la cliente et une bonne interprétation de ses désirs. Elle n’impose jamais de schémas préétablis. Le côté pratique n’est pas négligé : chaque femme conserve chez elle avec une grande facilité la coiffure réalisée au salon.

Les tendances. En coloration, c’est le retour des années 1960 avec une touche futuriste. Les couleurs affichent des alliages métalliques (bronzes cendrés, métaux froids, rouilles) avec des effets satinés. On joue beaucoup sur les matières et les contrastes entre les textures mates et brillantes. Les produits Redken sont en vedette, car ils permettent d’obtenir de très beaux dégradés aux nuances patinées. Côté coupes, elles sont plus structurées, plus volumineuses et plus massives au niveau de franges. On revient ainsi à des silhouettes nettes.

Pour qui ? Essentiellement pour une clientèle jeune, dynamique et active entre 25 et 35 ans. Pas d’extravagances, pas de mèches roses ou vertes. A Namur, les femmes sont plutôt classiques et ont le goût du beau.

L uc de Pierreux, à La Hulpe

L a déco. L’esprit est reposant, dépouillé et minimaliste. Dans l’entrée, un lustre baroque à pampilles enveloppé dans un abat-jour en organdi noir ajoute une touche festive, pile-poil dans l’air du temps. Sur fond de murs peints en gris, blanc et noir se détachent des miroirs réalisés sur mesure en acier. On s’assied confortablement dans des sièges de bureau signés Charles Eames. La lumière est douce et flatteuse, dispensée par les luminaires halogènes Fontana Arte.

Le style. La coupe à sec. Luc de Pierreux a été formé par l’ancienne maison Fairell et compare cette technique à l’esprit du compagnonnage, quand le savoir-faire était transmis par un patron à très peu d’élus.  » La coupe à sec est la seule façon de maîtriser les volumes « , dit-il. La coloration est l’autre point fort. Les coloristes travaillent avec les produits Redken,  » qui respectent au mieux la qualité du cheveu et apportent une belle brillance « .

Pour qui ? Pour les femmes actives et sportives à la recherche d’une coupe impeccable qui  » vieillit  » bien au fil des semaines et de coiffures simples mais classe. La maison réalise aussi des chignons d’une exquise féminité : ni trop sophistiqués ni trop crêpés. Le n£ud  » couture  » dans la nuque, par exemple, est très demandé. On vient aussi pour l’ambiance. L’équipe, la même depuis une dizaine d’années, chouchoute à merveille ses clientes fidèles.

Carnet d’adresses en page 152.

Barbara Witkowska

Partner Content