Sur l’île de Lamu, l’architecte-designer parisien Laurent Buttazzoni a mis en scène une somptueuse maison de vacances. Un véritable petit bijou qui a pour écrin ce petit paradis de l’océan Indien, situé en face du Kenya.

A Shela, sur son grand terrain rectangulaire, dont un côté est la plage, cette femme raffinée rêvait d’une maison fidèle aux traditions architecturales de l’île de Lamu, en Afrique de l’Est, où se mêlent influences arabe, indienne et coloniale. Sa demeure, conçue comme un véritable petit village, comporte trois entités principales : un bâtiment dont la base est carrée, avec une grande pièce de séjour et, à l’étage, sa chambre, ainsi que deux longs bâtiments abritant les nombreuses autres chambres. L’ensemble est, en outre, agrémenté d’un patio et d’une piscine.

Pour mener à bien son projet, la propriétaire a fait appel à Laurent Buttazzoni, spécialiste, notamment, dans la création de boutiques de luxe et qui se plaît à marier le contemporain au traditionnel. Pour les formes des bâtiments, comme pour la construction ou la décoration, le célèbre architecte-designer parisien n’a eu recours qu’aux techniques traditionnelles de l’île.  » Les gens, sur place, les maîtrisent très bien « , souligne-t-il. Les murs sont ainsi en pierres de corail (ce matériau, sec et poreux, absorbe l’humidité et la rejette aussi vite) ; les toits sont, en partie, des terrasses (chaque chambre a la sienne), en partie des auvents constitués de feuilles de palmiers tresséesà Sols et murs sont enduits à la chaux, puis cirés. Les pièces n’ont pas de fenêtres mais disposent de volets à persienne, qui, le jour, apportent de la pénombre et, tout en permettant à l’air de circuler, empêchent le soleil d’entrer.

La maison tout entière joue la séduction  » indoor-outdoor « . Les pièces sont toutes ouvertes sur l’extérieur et d’autres sont purement et simplement en plein air. Chaque chambre est ainsi pourvue d’une terrasse, où l’on passe volontiers la nuit, et chaque pièce de séjour intérieure a son double dehors. Quant au patio, il recèle un magnifique salon et une splendide salle à manger, véritables centres névralgiques de l’habitation.

 » Ce que j’aime à Lamu, s’enthousiasme la propriétaire, ce sont les pique-niques sur les petites îles désertes, les grillades de poisson pêché le matin même, plonger dans les eaux claires et limpides où l’on croise fréquemment des poissons rares, des dauphins et des tortues, la plage sauvage et déserte, le ciel scintillant d’étoiles filantes. Lamu est un lieu exceptionnel pour les amoureux des livres, et tous ceux qui ont besoin de fuir l’égoïsme du monde. « 

Sur cette île paradisiaque, les belles et longues plages de sable fin côtoient une nature généreuse. Ce véritable havre de paix a pourtant bien une histoire, laquelle est empreinte de multiples influences que l’on retrouve d’ailleurs dans les arts décoratifs. Ornements des maisons, mobiliers, bijoux sont le fruit des différentes cultures qui ont pris pied à Lamu. Dans la belle propriété dédiée aux vacances, on épingle des tapis du Proche-Orient, des meubles asiatiques, fabriqués dans l’île, venus du continent africain ou encore importés d’Europe, des £uvres d’art comme des sculptures en bois flottéà Le tout en toute harmonie !

Reportage : Luxproductions. com

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content