Barbara Witkowska Journaliste

Deux ans à peine et déjà L’Homme Yves Saint Laurent s’impose comme  » la  » fragrance de référence du citadin. Le  » starchitecte  » Jean Nouvel lui a dessiné, en édition limitée, un élégant habit vertical. Et une ligne de cosmétiques complète déjà ce premier flacon d’architecte.

Le parfum à succès L’Homme Yves Saint Laurent réserve une surprise de taille, en s’associant, pour la première fois dans l’histoire de la parfumerie, à un architecte célèbre. Le temps d’une édition limitée, il se glisse dans un habit dessiné par Jean Nouvel. Auteur de chantiers prestigieux (l’Institut du Monde arabe et la Fondation Cartier, à Paris, l’extension de l’Opéra de Lyon, les Galeries Lafayette à Berlin), lauréat du prix Pritzker, l’équivalent du Nobel de l’architecture, ce grand talent a pris beaucoup de plaisir à changer d’échelle et de passer de l’infiniment grand, voire grandiose, à l’infiniment petit. Il nous en a parlé, lors d’une rencontre exclusive, au Musée du Quai Branly à Paris, une superbe construction, signée elle aussià Jean Nouvel.

Ce projet comportait un défià  » J’ai été obligé de travailler avec le bouchon existant, explique Jean Nouvel. Il est le code du flacon. Je l’ai simplement détourné en le traduisant en socle.  » Le flacon est résolument phallique. Mais qu’a donc voulu traduire le créateur à travers cette forme ?  » Une autre vision de la sensibilité masculine, s’enthousiasme-t-il. Je souhaitais une image polysémique dotée de sens multiples, en mettant en relation une identité masculine forte et solide et le concept de la légèreté, de la fragilité et de la préciosité. « 

Le sens de l’observation de Jean Nouvel a lui aussi fait merveille  » Lors de mes voyages, je fréquente les boutiques dans les aéroports, poursuit-il. Je suis toujours frappé par la masse et la lourdeur des flacons masculins. C’est ainsi que je suis arrivé à l’idée de verre très fin et de forme simpliste. C’est une histoire de presque rien. Au final, il s’agit d’un objet qui ne présente pas une grosse masse. Il est ludique et préhensible, on peut le poser sur le socle dans les deux sens, l’avoir dans sa poche ou dans son sac. « 

Très poétique : le flotteur qui indique le niveau du parfum et devient phosphorescent la nuit.  » Enfant, j’aimais bien taquiner le goujon dans ma Dordogne natale, confie Jean Nouvel. C’est donc un souvenir de pêcheur. Frappé du logo YSL, il place la marque au c£ur même du parfum et lui appartient intrinsèquement. « 

Une belle harmonie virile

Bien affirmé, le style de la maison Yves Saint Laurent est profondément imprégné par une élégance parisienne, très classique, mais toujours relevée par une touche audacieuse et impertinente. Citadine par excellence, la griffe  » parle  » à l’homme citadin : celui qui aime la double personnalité de la ville, son décor structuré, son architecture maîtrisée et, à l’opposé, son mouvement perpétuel, le flux incessant de la vie. Ce contraste, il le retrouve aussi dans une tenue griffée Yves Saint Laurent qui n’hésite pas à mixer une veste rigoureusement  » carrée  » avec un pantalon souple et fluide ou encore à moderniser un costume classique par une coupe plus aiguisée et nerveuse.

La fragrance L’Homme Yves Saint Laurent ne fait pas exception et traduit cette dualité aussi bien dans la forme que dans le fond. L’écrin est à la fois rond et carré. Il conjugue la rondeur et la sensualité du flacon en verre et la force brute du bouchon, inspiré par le boulon industriel. La fragrance est fraîche mais très puissante, toujours aux couleurs de la ville, surprenante par son contraste. Très aiguës, les premières notes de cédrat et de bergamote sont rapidement réchauffées par des effluves floraux de la feuille de violette et de la fleur de basilic. Le sillage réussit une belle harmonie virile de cèdre de Virginie, de vétiver d’Haïti et de poivre blanc.

Trois nouvelles tentations

Fort de son succès, L’Homme Yves Saint Laurent multiplie ses attraits en proposant trois nouveaux gestes de séduction et de bien-être. On ne parle pas vraiment de  » soins « , mais plutôt de trois  » outils bonne mine « , clin d’£il sympathique à l’âme de bricoleur des hommes. Leurs points communs ? Des textures invisibles, des présentations viriles et des modes d’emploi archisimples. Pas de chichis. Juste du concret, du rapide et de l’efficace.

Le Soin Anti-fatigue, présenté en stick, est formulé avec des protéines de blé, des extraits de bambou et de la caféine. Son effet glaçon est un plus. Quand on a l’impression d’avoir un visage  » chiffonné « , on passe le stick pour repasser les traits. L’Hydratant Bonne Mine, bourré d’oligoéléments et de sels minéraux, rafraîchit et dégrise le visage le matin, après le rasage. Le bonus ? La texture contient des particules invisibles qui éclatent lors de la friction et donnent immédiatement bonne mine, très naturelle. La Touche Éclat pour Homme est un stylo  » magique  » conçu avec des pigments réfléchissant de lumière. Rien de tel pour mettre K.-O., en fin de journée, les ombres et les cernes qui plombent le regard et le visage.

Barbara Witkowska

Partner Content