Renseignements

Office national marocain de tourisme, 402, avenue Louise, à 1050 Bruxelles. Internet : www.tourism-in-morocco.com

Y aller

Royal Air Maroc effectue des vols journaliers

à destination de Tanger. Tél. : 02 219 30 30

et 02 721 50 50. Internet : www.royalairmaroc.com

Se loger

Hôtel Mirage. Au cap Spartel, près des grottes d’Hercule, luxe, calme et baies vitrées ouvrant sur l’un des plus beaux paysages du monde. Excellente table. Cap Spartel, Les grottes d’Hercule, BP2198, à 90 000 Tanger.

Tél. : +212 39 33 33 32. Internet :

www.mega-software.com/lemirage

El Minzah. A deux pas de la placede France et de la médina, l’un des plus beaux hôtels du Maroc. Jardin fleuri au-dessus de la baie et piscine. El Korsan, le meilleur restaurant de la ville : parfaits tagines, couscous fassi d’anthologie. 85, rue de la Liberté,

à 90 000 Tanger. Tél. : +212 39 93 58 85.

Internet : www.elminzah.com

Hôtel Continental. En dessous de la médina et au-dessus du port, la quintessence du Tanger suranné (sa construction date de 1870). Notre coup de c£ur de toujours.

36, rue Dar-el-Baroud. Tél. : + 212 39 93 10 24.

Se restaurer

Saveurs de poissons. En descendant

de l’hôtel Minzah vers le marché des Pauvres, cette petite maison passe pour servir le meilleur poisson grillé du jour. On ne choisit pas. Excellente soupe. 2, rue de la Liberté, escalier Waller.

El Pescador. Encore du poisson, grillé ou  » à la croûte de sel  » et de bonnes spécialités espagnoles. Tapas.

35, rue Allal-ben-Abdellah.

Restaurant Agadir. Un boui-boui comme

il y en a tant, mais celui-ci est accueillant, propre et bon (tagines, brochettes).

21, avenue du Prince-Héritier.

Cafés

Des adresses de l’âge d’or ne subsistent

(ou ne sont plus guère fréquentables) que le Café de Paris (place de France) et, dans le Petit Socco, le Tingis. Ajoutez l’Ibiza (rue Allal-ben-Abdellah) parce qu’on y sert le meilleur thé à la menthe. En fait, le dernier établissement mythique est le Café Hafa, sur la route du Cap, à la perpendiculaire de l’esplanade des tombeaux phéniciens, en descendant vers la falaise. On y passe des heures (dont au moins une à se faire servir) sur les chaises bancales d’un jardin en terrasses. Ni le café ni le thé ne sont spécialement bons, mais la vue sur le détroit et la côte andalouse, juste en face, vous réconcilie avec le monde.

A rapporter

Epices, babouches, maroquinerie et tapis

qui se marchanderont dans les souks de la

médina. Mais le bazar attenant à l’hôtel

Continental n’est pas moins recommandable. Pour les antiquités, allez chez le Hadj en face du Minzah.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content