Barbara Witkowska Journaliste

Algues, coquillages et étoiles de mer, turquoises et coraux donnent à notre garde-robe, à nos parfums et à notre déco un goût de vacances ultraglamour… Pour le plus grand bonheur de la sirène qui sommeille en nous.

Belles des podiums. Pour sa collection haute couture, Jean Paul Gaultier (6) s’est replongé dans La Petite Sirène d’Andersen et l’a interprétée en femme singulière et mystérieuse, mais conquérante et sûre d’elle-même. Les étoffes ondoyantes, aquatiques et comme liquides se couvrent de fabuleux trésors issus des profondeurs marines : écailles et algues précieuses, coraux et luxueux filets de pêche, pierres rares et coquillages exotiques.

Corps de déesse. Sur le sable, un raffinement épuré est de rigueur. Les maillots en latex de Sonia Rykiel(7) agrémentés de jolis effets floraux sophistiquent naturellement l’allure. Leurs teintes roses ou jaunes sont appétissantes comme un jus d’agrumes.

La mer en bandoulière. Le cuir plissé du Bubble Bag de Versace (13) ondule de vaguelettes imitant à la perfection les flots bleu turquoise des lagons paradisiaques. Habillé d’une toile couleur vert d’eau, le modèle Tahitienne de Louis Vuitton(4), lui, est parsemé de fleurs iconiques, redessinées à la manière de Matisse. Quant à Senso de Sonia Rykiel (8), le petit sac à main en cuir laqué turquoise, il se pique d’une étoile de mer, l’un des motifs vedettes de la saison.

Sandales de vestale. La palme d’or dans ce domaine revient à la griffe italienne Sergio Rossi (5). Le graphisme irréprochable de ses sandales précieuses en python bleu et cabochons en cristal magnifie tous les styles. Pollini (2), lui, nous hisse sur un talon compensé en verni blanc et décore notre cou-de-pied d’une multitude de sequins façon écailles. Basiques et incontournables, les mules signées Birkenstock (11) placent les balades estivales sous le signe du confort, agrémenté d’une touche argentée,  » la  » couleur de l’été.

Star attitude. Les lunettes solaires comptent parmi les accessoires must-have de toute sirène qui se respecte. Les montures de Valentino (10) s’illuminent par une cascade de pierres Swarovski ou s’ornent d’un logo tout or, tandis que les verres arborent une jolie teinte corail. Louis Vuitton (14) conjugue des formes XXL, des détails strassés hyperféminins et des coloris des tropiques, rose du soleil couchant ou le turquoise des lagons, pour un style show off irrésistible.

Parures d’eau. Turquoises, aigues-marines, corail, tourmalines, cacholong et diamantsà La collection  » Corail & Turquoise  » de Chanel Joaillerie (3) interprète avec classe et simplicité l’atmosphère  » bord de mer  » des lieux de villégiature chers à Mademoiselle. Colliers, bagues et boucles d’oreille. Dans le collier Capri de Pomellato (9), des chrysoprases en cabochons doublés de cristaux de roche facettés sont entrelacés par une chaîne souple en or rose sablé. Disponible aussi en turquoises. Le joaillier italien propose également la bague Sirène. Une étoile de mer scintille de reflets de rhodolites, de pierres de lune ou de topaze et se pose sur or rose ou blanc. Baccarat(1) édite des bijoux clairs comme de l’eau de roche. Orné d’étoiles ou taillé en forme de vague, le cristal bleu affiche le chic à la fois glamour et discret.

Un brin de fantaisie. La collection  » Charm Club the Oceanside  » de Thomas Sabo (12) est une véritable ronde maritime en argent et en turquoises. Tout y est : étoiles de mer, hippocampes, cabines de plage, Bikinis et coquillages. Les breloques s’accrochent sur un bracelet, une chaîne ou un cordon pour portable. Pour arriver à l’heure à la plage, la sirène enroulera à son poignet une Swatch(16) colorée, estampillée de tongs, de tortues de mer, de surf ou de palmiers roses.

 » Silhouette Cocoshell « . Inventé par Karl Lagerfeld pour Chanel (20) ce néologisme mêle le nom de la fondatrice de la marque au double C et le mot anglais signifiant coquillage. Il désigne de somptueuses robes brodées de coquillages ou de sequins argentés imitant les écailles. Le prêt-à-porter, quant à lui, opte pour un chic azuré en version denim et affiche un audacieux délavé bleu ciel, en pantalon, en top, en trench et en Bikini.

Essences océanes. L de Lolita Lempicka (15) est un mélange envoûtant de senteurs aux noms mystérieux, saupoudrées d’un zeste d’immortelle. Le tout dans un galet sophistiqué entouré d’un filet doré et décoré d’étoiles de mer. Le Bain de Sirène qui l’accompagne réunit un gel douche, un lait, un savon et un déodorant, quatre ondes de fraîcheur vivifiantes. Rem (ou la mer à l’envers) est l’une des fragrances best-seller de Reminiscence (23) : une brise ensorcelante sur fond de lilas, de jasmin, de patchouli, de fenugrec et de vanille. Galet sensuel recouvert d’une résille, Fuel for Life de Diesel (25) égrène les souvenirs olfactifs de voyages à coups d’immortelle, de vanille, de lavande et de poudre de riz. Ecume de Rose des Parfums de Rosine (26) a la fraîcheur de la rose centifolia et une touche marine et veut évoquer le  » souvenir d’une balade en mer du Nord au bord des dunes « . Fraîcheur des vagues sur fond de ciel azuré : la double Eauparkenzo (24) est un appel à l’évasion. Un fleuri aquatique composé autour de la fleur de lotus pour Elle et un masculin tonique inspiré par le yuzu et le poivre vert pour se mettre dans l’ambiance sable fin.

Coquillages et maquillages. Ecrin blanc et coquillage futuriste, L.U.C.I. Eyes de Lancôme (18) s’ouvre sur un miroir orné d’une perle. Les fards associent des ombres irisées sophistiquées et un blanc iridescent. A moduler à volonté, en solo ou en duo, pour un regard de sirène empli de lumière et de mystère. Le boîtier de Blush Poudre Relief de Shiseido (19)est un ravissant coquillage stylisé. La poudre pressée, ornée de vagues, colore les joues en six nuances délicates.

La mer chez soi. Du salon à la chambre, les algues se transforment en décor sophistiqué. Ces modules en matière synthétique, dessinées par Ronan et Erwan Bouroullec pour Vitra (21), peuvent former un fin rideau : reliés, ils séparent et cloisonnent l’espace. De nombreux accessoires apportent à notre intérieur une touche marine, comme le vase MED (22) décoré de branches de corail ou les bougies d’ Acqua di Parma (17), parsemées de coquillages ou d’anis étoilés. Avec un peu de chance, il est possible d’entendre la mer.

Barbara Witkowska

Partner Content