A 80 ans, Woody Allen s’exprime sur son mariage controversé : « j’étais paternel, ça a marché »

Woody Allen et son épouse Soon-Yi Previn à Paris en 2012 pour la sortie de To Rome with Love © Reuters

« J’ai eu de la chance, nous avons 35 ans de différence et la dynamique a marché »: dans une rare interview, le réalisateur américain Woody Allen est revenu sur son mariage controversé expliquant qu’il avait eu avec Soon-Yi une relation « paternelle ».

« J’ai commencé cette relation et je pensais que ce serait juste une amourette, que ce ne serait pas sérieux », a déclaré le cinéaste à la radio américaine NPR, dans cette interview publiée mercredi soir.

« Puis nous avons commencé à sortir ensemble, nous avons commencé à vivre ensemble, et cela nous a plu. Et la différence d’âge semblait ne pas avoir d’importance. Elle semblait en fait jouer en notre faveur », a expliqué le cinéaste, qui aura 80 ans en décembre prochain.

« J’ai eu de la chance », a ajouté Woody Allen, qui a deux filles adoptives avec Soon-Yi. « Je suis marié depuis 20 ans (…) j’ai 35 ans de plus qu’elle, et pour des raisons indépendantes de notre volonté, la dynamique a marché. J’étais paternel. Elle répondait à quelqu’un de paternel. J’aimais sa jeunesse et son énergie. Elle s’en remettait à moi et j’étais heureux de la laisser prendre de très nombreuses décisions, et prendre en charge tellement de choses. Elle s’est épanouie », a-t-il ajouté.

Mia Farrow, qui avait tourné dans 13 de ses films, avait quitté Woody Allen en 1992, après avoir découvert dans les affaires du réalisateur des photos dénudées de Soon-Yi, adoptée avec son précédent mari André Previn.

Woody Allen et Soon-Yi, qui est sa troisième épouse, se sont mariés en 1997.

Dans cette interview, Woody Allen revient aussi sur sa vie, se décrit comme « paresseux et non perfectionniste ». « Faire des films n’est pas le fin du fin dans mon existence. Je n’ai pas l’intellect, ou la profondeur ou le don naturel, il n’y a pas de grandeur en moi, » y déclare le cinéaste prolifique, qui sort en moyenne un film par an depuis 1965.

Également interrogé sur les accusations d’agression sexuelle sur sa fille adoptive Dylan Farrow, qu’il a toujours rejetées, Woody Allen affirme que cela n’a rien changé pour ceux qui viennent voir ses films.

« J’ai toujours eu une petite audience. Les gens ne sont jamais venus en masse, et c’est pareil aujourd’hui, j’ai gardé la même audience au fil des ans », ajoute-t-il. « Si les critiques sont mauvaises, ils ne viennent pas », ajoute-t-il encore, ajoutant que sa vie privée n’influence pas ses films.

Partner Content