Qui est Sara Jane Ho, la Marie Kondo des bonnes manières

Sara Jane Ho va vous apprendre les bonnes manières DR
Kathleen Wuyard
Kathleen Wuyard Journaliste

Après avoir fait exploser la cote de popularité de Marie Kondo, Netflix met l’accent sur une autre fée du quotidien: Sara Jane Ho, reine autoproclamée de l’étiquette, qui va vous apprendre les bonnes manières.

Mais surtout, ne la réduisez pas au statut de déesse domestique: après une enfance passée entre le Royaume-Uni, les Etats-Unis et Taïwan, Sara Jane Ho a décroché un diplôme de la prestigieuse Harvard Business School et lancé son école de bonnes manières, Sarita, dans la foulée. Son credo? Allier étiquette, éducation des classes supérieures (parmi les cours proposés, on retrouve notamment une « Initiation aux sports coûteux ») et bonne vieille charm school à l’ancienne pour donner l’illusion que vous êtes né avec une cuillère d’argent dans la bouche – ou du moins, vous apprendre comment la tenir impeccablement à table. Désuet? Voire même, indécent, en ces temps de tumulte financier?

Lire aussi: Cette région italienne vous paie pour la visiter

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

Peut-être, mais Netflix ne s’y est visiblement pas trompé quand il a proposé à Sara Jane Ho une émission façon Marie Kondo, laquelle, « L’univers des bonnes manières », cartonne désormais aussi sur la plateforme de streaming. La promesse?

Dans cette série de relooking réconfortante, Sara Jane Ho, spécialiste du savoir-vivre, aide ses élèves à se présenter sous leur meilleur jour grâce aux bonnes manières ».

Le tout, en six épisodes, dont les intitulés, qui vont de « Pétasse mais classe » (sic) à « Plus sexy qu’un sushi! » donnent le ton: l’étiquette, oui, mais pas guindée pour autant.

Lire aussi: Après vous avoir fait vider vos armoires, Marie Kondo veut les remplir

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

C’est qu’à l’image de sa collègue spécialiste du rangement, Sara Jane Ho n’est pas avare de bons mots, qu’elle délivre avec un piquant qui lui a rapidement valu nombre de fans. Extraits choisis: « Il n’y a pas de laides femmes, seulement des femmes fainéantes », ou encore « Rentrez vos petits doigts quand vous buvez du thé, vous pensez avoir l’air distingué mais vous avez juste l’air prétentieux ». Et si, au sein de son école de Pékin, Sara Jane Ho dispense ses conseils à prix d’or (comptez près de 15 000 euros la formation de deux semaines), ils sont accessibles gratuitement, ou du moins, moyennant le prix d’un abonnement Netflix, dans le catalogue du géant du streaming.

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

Formée aux bonnes manières au prestigieux Institut Villa Pierrefeu, en Suisse, celle qui parle quatre langues et tient son goût de l’étiquette de sa mère, décédée quand Sara Jane Ho était adolescente, espère pouvoir partager sa vision au plus grand nombre, afin que ses élèves puissent, comme elles, s’élever dans la vie. Et rencontrer l’amour, une fois leur comportement plus charmant que jamais? Lors du tournage de sa série Netflix, Sara Jane a rencontré un entrepreneur auquel elle a dit « oui » quelques mois après le dernier épisode tourné. Une storyline qui sera abordée dans une éventuelle deuxième saison de la série? Affaire à suivre.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content