Mariage géant en plein New York: 500 couples se (re)disent « oui » simultanément

« Just (re)married ! » Quelque 500 couples ont célébré un mariage symbolique dimanche, sous le ciel bleu de New York, une cérémonie pleine de couleurs, de joie et d’émotion pour panser les blessures du Covid.

Couronnes de fleurs sur la tête, robes de mariage ou accoutrements excentriques, les couples, pour beaucoup déjà mariés, ont marché en procession, avant que leur union soit prononcée sur une grande scène par un imam, un rabbin et une pasteure. Certains retenaient difficilement leurs larmes.

« Nous devions nous fiancer le 24 mars 2020 à Hawaï, mais évidemment la pandémie a tout annulé », raconte à l’AFP Erica Hackman, robe blanche de mariée, au bras de son mari Richard, dans l’ambiance de fête de Damrosch Park, au pied des immeubles de Manhattan.

Le couple, qui attendait un enfant, s’est marié l’été suivant « sur le toit d’un immeuble, avec la famille proche, moins de 20 personnes, tous masqués », se remémore Erica, 35 ans. « C’était vraiment un petit mariage. Alors aujourd’hui, c’est vraiment important de venir et de célébrer ça avec d’autres gens qui ont vécu la même chose », ajoute Richard, 37 ans.

Rattrapage

La cérémonie, organisée par le Lincoln center, une institution culturelle new-yorkaise, était présentée comme une séance de rattrapage pour des couples séparés par le Covid ou dont le mariage avait été gâché.

Mais tout le monde était bienvenu. New York avait été frappée de plein fouet par la pandémie au printemps 2020 et s’était mise à l’arrêt, les images de Times Square déserte et de morgues improvisées faisant le tour du monde.

« Il y a tellement de haine de nos jours. Avoir un jour où l’on célèbre juste l’amour, c’est important », explique Wonderful Lloyd-Kline, 56 ans, venue avec Anisa qu’elle a épousée en 2008, à Toronto au Canada.

« Nous sommes un couple du même sexe, c’est vraiment important pour nous de sortir, de nous montrer en public », assure-t-elle, en faisant référence à la Cour suprême américaine, dont certains craignent qu’elle ne remette en cause le droit au mariage pour tous après celuoi à l’avortement.

Certains sont très jeunes, d’autres, comme Esther Friesner Stutzman et son époux Walter Stutzman, sont mariés depuis 1974. « Il m’a promis un voyage à Paris », sourit-elle.

Au milieu des couples qui déambulent, Anne-Marie Colon, 59 ans, est venue avec une belle photo de son fiancé, Louis Steven, « l’amour de sa vie », un professeur du Bronx mort du Covid en avril 2020.

« Nous devions nous marier à Aruba (…) j’ai pensé que venir aujourd’hui ce pourrait être une belle célébration de la vie que nous avons eue ensemble pendant 11 ans », explique-t-elle, en souriant.

Partner Content