Que faire ce week-end ? Notre agenda des 21 et 22 janvier

On fait quoi ce week-end ? Le Vif Weekend vous donne des idées pour passer du bon temps, dehors comme dedans. Bon amusement !

On part en expédition au Japon à Mons

Ce week-end, la ville de Mons se pare de rouge et de blanc et emprunte les couleurs du Pays du Soleil Levant. Dans le Lotto Mons Expo, la Mons Japan Pop Show 2023 aura lieu ce samedi et dimanche. La convention revient pour une seconde édition.

Consacrée à la culture japonaise, les mangas, le cosplay ou encore les jeux vidéo, elle met en lumière ces disciplines et rassemble petits et grands. Véritable rendez-vous pour tous les passionnés du Japon, le programme s’annonce riche. Concerts, performances ou encore forums de discussions et workshops animeront ce week-end.

Mons Japan Pop Show, du 21 au 22 janvier.
Plus d’info ici

On se met la tête dans les étoiles à Bruxelles

Ce week-end marque également le coup d’envoi de la seconde exposition de Julien Meert dans la Capitale. Au sein de la galerie d’art contemporain « Sorry we’re closed », l’artiste peintre fait son grand retour. Cette fois, il signe avec ses toiles un véritable voyage intérieur qui nous envoie la tête dans les étoiles.

Avec « Planetarium », Julien Meert questionne et recherche ce qu’il y a au plus profond de nous-même. Ce qui peuple nos rêves ou désirs. Et dans une multitude de tableau-monde nous offre une magnifique balade au plus proches des constellations.

Planetarium de Julien Meerts

Du 19 janvier au 18 mars

On découvre l’œuvre de Theodoor Rombouts à Anvers

Pour la première fois en Belgique, le Musée des Beaux-Arts de Gand (le KMSK Gent) organise une exposition monographique consacrée entièrement à Theodoor Rombouts (1597- 1637), virtuose du caravagisme flamand.  

Souvent dans l’ombre de ses pairs, Rubens et Vermeer, l’artiste flamand est remis en lumière à travers cette exposition. Son travail, très fin et dans la lignée des plus grands peintres de l’époque est tout simplement épatant. Notamment dans ses immense fresques de bataille qui sont à voir absolument.

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

On s’intéresse à nos parts d’ombre à Bruxelles

Samedi marque l’inauguration de la nouvelle exposition consacrée à la photographe de talent mexicaine, Graciella Iturbide, au sein de la fondation A. Intitulée « Lignes d’ombre », elle compile plus d’une centaine de clichés de la photographe et retrace le parcours de cette dernière des années 70 à aujourd’hui.

Il y a, chez Graciella Iturbide, cette capacité de capturer la magie dans l’ordinaire. A travers cette exposition, on suit l’artiste au long de ses voyages et dans sa quête perpétuelle de sens. De ses magnifiques portraits de femmes de Juchitán, en passant par les étendues désolées du sud des Etats-Unis, on en prend plein les yeux.

Lignes d’ombre, du 21 janvier au 2 avril 2023

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content