Fini le Bruxelles-Bruxelles low cost: Thalys supprime son offre Izy dans quelques semaines

© GettyImages

La compagnie ferroviaire franco-belge Thalys va mettre fin en juillet à son service Izy, un train plus lent et moins cher qui relie Paris et Bruxelles depuis 2016, pour reconcentrer son offre sur la grande vitesse.

« Izy cessera ses activités le 10 juillet, après six ans », a indiqué une porte-parole à l’AFP mercredi. « Le concept Izy a fait ses preuves mais nous avions déjà réduit graduellement l’offre au cours des derniers mois et nous avons décidé de réintégrer entièrement toutes les liaisons entre Bruxelles et Paris sous la marque unique de Thalys », en empruntant entièrement la ligne à grande vitesse, a-t-elle ajouté.

Lancé en avril 2016 – mais longtemps interrompu pour cause de pandémie de covid, et timidement relancé en mai 2021 -, Izy propose une liaison Paris-Bruxelles en 2 heures 30 environ, le train empruntant la ligne classique entre Paris et Arras. La tarification suit le modèle du « low-cost », comme sur Ouigo pour la SNCF, avec des prix de départ attractifs.

Les TGV rouges de Thalys, eux, relient les deux capitales en 1 heure 22.

Thalys met en avant « plus de clarté pour le client », une plus grande flexibilité et des tarifs qui peuvent rester avantageux avec notamment une offre permanente pour les moins de 26 ans.

Thalys fait circuler des trains à grande vitesse entre la France, la Belgique, les Pays-Bas et le nord-ouest de l’Allemagne. La compagnie est désormais contrôlée par Eurostar Group, holding détenue à 55,75% par la SNCF, 19,31% par la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), 18,5% par la SNCB (belge) et 6,44% par des fonds gérés par Federated Hermes Infrastructure

Partner Content