Leçon d’altruisme au Club Med

© SDP

En collaborant avec cette experte en psychologie positive pour élargir son offre dédiée aux enfants, Club Med ajoute une fourche à son trident. Et met le bien-être des petits GM au cœur des activités qui leur sont dédiées.

Quelle a été votre mission?

Nous attendons toujours plus de nos enfants. A l’école, ils sont évalués en lecture, en écriture et en calcul et leurs parents veulent que leur rejeton soit sportif, intelligent et sociable… Alors même qu’en parallèle, les écrans, des tablettes à la télévision, sont une distraction constante. Le Club Med a souhaité mettre cette pression de performance au second plan pendant les vacances et se concentrer sur les «soft skills». Comment les enfants apprennent-ils à exprimer leurs émotions, à travailler ensemble ou à faire face au changement? J’ai été chargée d’intégrer ces compétences dans toutes les activités du Mini Club Med.

Par quel moyen?

Je suis allée observer l’offre dans trois Villages Club Med. J’ai ensuite incorporé un certain nombre d’idées fondamentales de la psychologie positive dans une série d’activités existantes ou nouvelles. Depuis plus de vingt ans, je recherche quelles compétences contribuent à une vie bonne et heureuse. Qu’il s’agisse de l’adaptabilité, de la créativité ou encore de l’intelligence émotionnelle. En créant des jeux amusants autour, les enfants apprennent de manière ludique l’altruisme ou le courage. Et les adultes chargés d’administrer les activités les ont d’abord testées pour ressentir eux-mêmes leurs effets.

De quelles activités parle-t-on?

Cela va du camp d’entraînement ninja, dans lequel les enfants inventent et surmontent un parcours d’obstacles, aux petits rituels pour terminer la journée, ou des chansons à chanter. Les encadrants sont toujours formés à reconnaître et souligner les qualités dominantes de chaque enfant, afin que ces derniers apprennent à mieux se connaître par le biais du jeu.

Partner Content