Tourisme mémoriel: une journée d’escapade, sur les traces de la grande Bataille de Verdun

Sur le champ de bataille, à Verdun. © Unsplash / Arjan De Jong

Le tourisme de mémoire a le vent en poupe. Le projet Land of Memory propose aux voyageurs de partir à la découverte de sites historiques en Belgique, France, Allemagne et au Luxembourg. Un exemple? Verdun, pour tout savoir sur la bataille qui s’y est déroulée en 1916 et dont les vestiges sont encore observables à l’heure actuelle. On les a visités.

La petite ville de Verdun se trouve dans le nord-est de la France et est connue pour la bataille du même nom ayant eu lieu durant la Première Guerre mondiale. En quelques chiffres, c’est 300 jours de combats et, malheureusement, 300 000 morts entre le 21 février et le 18 décembre 1916. Comme l’explique le guide Vincent Jacquot, que nous avons rencontré sur place, ce qui la différencie des autres est le fait qu’il s’agit d’une bataille d’artillerie lourde. « Il y a eu 60 millions d’obus tirés au total. Faites le calcul, sur 300 jours c’est énorme. On se battait dans la boue, c’était très dur et très violent. Ça a rendu l’expérience encore plus traumatisante. » De par ce passé, ce territoire est donc truffé de traces de la guerre et de lieux à visiter. On vous y emmène le temps d’une journée.

Matinée de recueillement

L'ossuaire de Douaumont.
L’ossuaire de Douaumont. © Getty Images

Premier haut-lieu de l’histoire verdunoise, l’Ossuaire de Douaumont est internationalement célèbre car il a bénéficié de financements de nombreux pays. En effet, à la réouverture du champ de bataille en 1919, l’évêque de Verdun décide de récolter de l’argent un peu partout dans le monde pour créer un lieu de recueillement pour les familles des combattants. A l’image de la guerre en Ukraine actuelle, cet évènement a suscité beaucoup de sympathie à l’international. « C’est ainsi que l’ossuaire a été inauguré en 1932. Il y a plusieurs cryptes souterraines qui correspondent à différents secteurs où des combats ont eu lieu. Les familles peuvent toujours demander que le nom d’un combattant soit inscrit sur les voûtes de l’ossuaire. »

Le cimetière français
Le cimetière français © Getty Images

L’immense ossuaire représentant une épée enfoncée dans le sol témoigne des dégâts et des pertes dramatiques subies du côté français et du côté allemand : « On a comptabilisé plus de 130 000 ossements de soldats dans les cryptes. Des villages entiers, des champs et des vignes ont été détruits. Les terres ont tellement été polluées et abîmées qu’elles sont devenues inutilisables et qu’on a fini par simplement y planter des arbres. » Ce bâtiment est impressionnant par sa taille et son organisation. Une fois la visite terminée à l’intérieur, le cimetière français est également à découvrir dehors. On y retrouve des tombes de soldats identifiés regroupées par confessions : chrétienne, musulmane et juive.

A seulement quelques minutes en voiture, vous pourrez ensuite découvrir le Mémorial de Verdun. Après trois ans de rénovation entre 2013 et 2016, le musée agrandi a rouvert pour le centenaire de la bataille et propose une toute nouvelle scénographie. Il représente à la fois les côtés allemand et français et a été pensé par les vétérans de la bataille. La première collection vient de donations desdits anciens combattants et a été complétée au fil des années après son inauguration en 1967.

Mémorial de Verdun
Mémorial de Verdun © Land of Memory

Au programme, des décors plus vrais que nature, des bruitages ainsi que des jeux de lumière. « Le visiteur est vraiment actif, il peut ouvrir des tiroirs où se trouvent des objets d’époque. Il y a une fausse route boueuse sur laquelle il peut marcher pour expérimenter la sensation du sol irrégulier. On entend également les obus tomber, pour mieux comprendre à quel point psychologiquement ça pouvait être dur d’être dans un bruit permanent », explique le guide en déambulant au milieu des différentes installations. Après avoir passé un moment à lire les mises en contexte et à se plonger dans l’ambiance des animations, le clou du spectacle se trouve au dernier étage. Une salle avec vue panoramique sur les alentours est équipée de plusieurs sièges avec des écrans et des casques de réalité virtuelle. « Les visiteurs peuvent venir s’installer et, avec l’aide de la VR, se retrouvent à bord d’une montgolfière qui survole le champ de bataille. » De cette montgolfière virtuelle, vous pourrez observer une reproduction animée de Verdun durant les combats avec des bruitages très réalistes.

Après-midi high-tech

L'entrée de la Citadelle.
L’entrée de la Citadelle. © Getty Images

Après avoir fait une pause pour se restaurer, il est temps de visiter la grande Citadelle de Verdun. Bien que les souterrains puissent avoir une image de vieux couloirs suintants et peu commodes, ici c’est tout le contraire. Une immense installation high-tech vous permettra de découvrir ce lieu historique à bord d’une nacelle et équipés d’un casque de réalité augmentée. Avec celui-ci, des vidéos et des photos se superposent à la réalité et vous plongent dans l’histoire de trois soldats français appelés sur le front. Vous les suivrez tout en progressant dans les galeries souterraines durant une bonne vingtaine de minutes. Pour le coup, difficile de faire plus moderne et plus captivant. Le storytelling bien ficelé devrait ravir petits et grands. En revanche, que les frileux prennent garde, l’immersion est poussée jusqu’aux températures : seulement 7°C dans le monument. Un pull et une veste sont donc de mise. Et petit conseil, pour éviter de patienter trop longtemps sur place, pensez à réserver à l’avance le créneau horaire de votre choix.

La tranchée de Chattancourt
La tranchée de Chattancourt © DR

Si vous prolongez votre séjour à Verdun, vous aurez également l’occasion de visiter la tranchée de Chattancourt en compagnie d’un Poilu. Sur 100 m, cette tranchée reconstituée vous plonge dans le quotidien des soldats français de l’époque. Un mur du souvenir a également été créé à son entrée afin de mettre à l’honneur les soldats passés par Verdun lors de la Première Guerre mondiale. Des familles du monde entier viennent chaque année coller sur ce support des photos de leurs ancêtres, accompagnées d’une petite fiche descriptive. Plusieurs forts dans les alentours sont aussi intéressants à visiter. Près du Mémorial, on retrouve notamment le Fort de Tavannes, le Fort de Douaumont et le Fort de Vaux. Ces vestiges de guerre permettent de mieux se rendre compte du quotidien des soldats et de leur organisation.

Une vue du Fort Douaumont.
Une vue du Fort Douaumont. © Getty Images

Par Shirine Ghaemmaghami

En pratique

L’Ossuaire de Douaumont, à 55100 Fleury-devant-Douaumont.

https://www.verdun-douaumont.com/

Le Mémorial de Verdun, 1, avenue Corps Européen, à 55100 Fleury-devant-Douaumont.

https://memorial-verdun.fr/

La Citadelle souterraine de Verdun, avenue du Soldat Inconnu (ancienne Avenue du 5ème RAP), à 55100 Verdun.

https://www.citadelle-souterraine-verdun.fr/

Tranchée de Chattancourt, 8, Rue de Baley, 55100 Chattancourt.

http://www.tranchee-verdun.com/index.php/fr/

Fort de Tavannes, à 5400 Eix.

Fort de Douaumont, à 55100 Douaumont-Vaux.

Fort Vaux, à 55400 Douaumont-Vaux.

Pour toutes les informations: https://www.landofmemory.eu/

Se restaurer

Chez mamie : Un restaurant à la bonne franquette qui propose des plats très copieux et savoureux, des salades en passant par les pâtes et les burgers.

52, avenue de la 42ème Division, à 55100 Verdun. https://chez-mamie.eatbu.com/

The Sherlock Pub : située tout près de la Citadelle, cette brasserie propose de se restaurer face à une belle vue grâce à ses baies vitrées. La carte est variée, avec des pizzas, des burgers, des salades et d’autres plats classiques.

rue du 61ème Régiment d’Artillerie, à 55100 Verdun. https://www.sherlockpub-verdun.fr/

Se loger

Les Jardins du Mess : un hôtel parfaitement situé dans la ville, avec une vue imprenable sur la Meuse.

22, quai de la République, à 55100 Verdun. https://lesjardinsdumess.fr/

Partner Content