Pôle Nord: nos bonnes adresses à découvrir dans le quartier Nord de Bruxelles

© GrootEiland

Le quartier Nord de Bruxelles a longtemps eu mauvaise réputation. Comme tout quartier à proximité d’une gare, il drainait une population interlope le soir venu. Puis, pari raté, il n’est pas devenu ce Manhattan européen, qu’édiles et promoteurs immobiliers espéraient. Aujourd’hui, un renouveau s’amorce, il y fait bon vivre et y faire un détour. Voici une sélection de bonnes adresses, qui, espérons-le, feront des petits.

Le quartier Nord de Bruxelles n’avait pas bonne réputation. Comme tout quartier à proximité d’une gare, il drainait une population interlope le soir venu. Et puis, ce quartier était devenu, dans les années 70, le terrain de jeu des promoteurs immobiliers et des édiles de la ville, avec le désormais célèbre plan Manhattan, qui visait à faire de cette portion de notre Capitale un méga hub européen, centre névralgique d’affaires et de transit. Pari raté : il n’en fut rien, et les immenses tours érigées après avoir rasé des pans entiers de zones habitées par des populations alors déplacées n’en finissent pas de tirer leurs ombres austères et dévastées sur le quartier. Mais un renouveau s’entame, avec de nouveaux contrats de quartier et de nouveaux investissements immobiliers. En croisant les doigts pour que le passé ne se renouvelle pas, et qu’on n’assiste pas à un plan Manhattan 2, et en attendant que toutes les promesses urbanistiques soient remplies, on vous emmène faire le tour des adresses un peu cachées mais désirées qu’on y a dénichées.

Art/archi/culi

Tour(s) du propriétaire

En sortant de la gare, impossible de ne pas avoir l’oeil attiré par une des tours du WTC (qui composait le pharaonique projet Manhattan), la tour 2. Désossée, elle conserve sa structure et sera aménagée dans le futur en Zin, un concept architectural qui mixe hôtel, logements (111 appartements) et coworking en rez-de-chaussée. A l’arrière du chantier, en retrait du parc Maximilien, le Foyer Laekenois. Erigé dans la foulée de la cité Modèle de Laeken, à l’architecture inspirée par Le Corbusier, c’est un ensemble moderniste construit selon le système dit de « coffrage tunnel » à grands modules, dont c’est l’une des premières applications en Belgique. 601 logements y sont construits dans les six tours, le tout entre 1974 et 1978, sur les premiers îlots détruits pour faire place au projet Manhattan. Ces tours serviront notamment à reloger les populations déplacées. Sur la dalle piétonne, esplanade au-dessus des parkings et au milieu des dites tours, on peut admirer -avant qu’ils ne soient en partie détruits par les nouveaux plans du quartier- les très beaux potagers des habitants, pieds de nez ultime et vivant au gris ambiant. Demandez Stefika, elle se fera un plaisir de vous les faire visiter. Préférez le début du printemps pour les découvrir dans leur volupté.

Si vous êtes curieux, partez ensuite à la découverte du passé du quartier. Savez-vous que l’avenue de l’héliport est ainsi nommée car il y avait ici un … héliport, géré par la Sabena, qui emmenait les touristes à l’expo 58 ? Que des rails de chemins de fer couraient en suivant le tracé du canal ? Que la Senne coule sous le parc Maximilien, lequel s’étend en réalité de l’arrêt de métro Yser au Foyer Laekenois ? Senne qui promet d’ailleurs d’être mise au jour dans le plan futur d’aménagement du quartier. Qu’à la place de l’actuelle caserne des pompiers, construite pour remplacer celle située place du jeu de Balles devenue exiguë fin des années 50, il y avait les anciens entrepôts du groupe Sarma ?

Plus loin dans cette même avenue de l’Héliport, au numéro 39, un ancien dépôt STIB a été transformé en complexe sportif et culturel, le bien nommé  » Pôle Nord « . En continuant vers la rue Masui, histoire de rejoindre les rails du chemin de fer sortant de la gare du Nord, vous trouverez les nouveaux bâtiments de l’asbl Zinneke (13, place Masui). C’est un ancien hôtel particulier, style néoclassique, conçu pour le Ministère des Finances et où l’on imprimait… les timbres fiscaux. L’association rénove de fond en comble ses murs et ses pièces, et on espère y trouver, aux beaux jours, un grand bar solidaire ouvert sur une cour-terrasse. De quoi oublier l’hiver.

Ce qu’on aime ? Fouiller les strates d’un quartier martyrisé qui aujourd’hui cherche son identité et y découvrir des trésors cachés.

Foyer Laekenois, avenue de l’Héliport, 31 à 35, chaussée d’Anvers 150 à 156

Plus d’infos sur le quartier, et en particulier l’avenue de l’héliport:

monument.heritage.brussels/fr

L’art et la matière

Impossible, quand on est place Sainctelette, de manquer les trois navires architecturaux qui délimitent le lieu, aujourd’hui entrelacs de folie automobile.

Face au  » Saillant de l’Yser « , immeuble de type haussmannien, l’immense et ancien garage Citroën. Véritable ville dans la ville, il est désormais le tout neuf Kanal/Centre Pompidou. Actuellement en plein travaux -on le découvrira en 2024 dans sa nouvelle forme- il abritera notamment un centre d’architecture (la Fondation CIVA et les archives d’architectures modernes) et, évidemment, le musée d’art moderne et contemporain de Bruxelles. Quand il rouvrira ses portes, filez au sous-sol, dans les anciens vestiaires des ouvriers, découvrir l’oeuvre commandée par Kanal à Youness Baba-Ali, artiste bruxellois. Il s’est emparé du passé du bâtiment pour créer. Ici, ce sont les casiers des anciens travailleurs qui s’animent, qui vivent, et demeureront, à jamais, la mémoire de ce lieu mythique.

En ce moment, Kanal sort de ses murs, ses expositions sont à découvrir ailleurs dans la capitale, toutes les infos sur le site internet du lieu.

Ce qu’on aime ? La façon dont une architecture impressionnante et historique se fond dans un projet culturel enthousiasmant et donne une vitrine accessible à l’art contemporain

Kanal Centre Pompidou, 11-12, square Sainctelette, à 1000 Bruxelles, kanal.brussels

Tout à côté, le Kaaitheater. Théâtre flamand ouvert sur la création contemporaine, particulièrement performative et dansée, il est également un navire de type art déco moderniste. Il abritait auparavant le Lunatheater.

Pôle Nord: nos bonnes adresses à découvrir dans le quartier Nord de Bruxelles
© Danny Willems

Ce qu’on aime ? S’y retrouver entre amis à l’heure du lunch ou de l’apéritif, dans le bar chaleureux ou sur la terrasse en contrebas de la rue, pour déguster un plat simple et sain en feuilletant la programmation audacieuse et variée du lieu.

Kaaitheater, 20, square Sainctelette, à 1000 Bruxelles, kaaitheater.be

Kids

La ferme en ville

Dépaysement garanti quand vous aurez franchi les grilles de la ferme urbaine du Parc Maximillien ( » Maxi Mille liens « ). Le bâtiment principal est un reste de l’ancien héliport de la Sabena. Autour, plusieurs enclos où les poules, les chèvres, les lamas, les ânes et les paons, entre autres, vivent tranquillement leur vie pas si bête. La ferme abrite également une ruche, un verger et des potagers d’habitants du quartier sur pilotis. Aux beaux jours, il fait beau y flâner, sous les feuillages fournis, simplement, pour découvrir les habitants à quatre pattes et y oublier complètement le fracas gris de la ville.

Pôle Nord: nos bonnes adresses à découvrir dans le quartier Nord de Bruxelles
© Ferme Maximilien

L’entrée est gratuite et l’équipe n’est pas avare d’explications sur les animaux, les soins qui leur sont dispensés, leur production… On peut également réserver l’une des 8 animations proposées par l’équipe, en groupe, pour un anniversaire, un team building ou simplement pour le plaisir de se retrouver entre amis ou collègues loin du stress citadin, à deux minutes d’un arrêt de métro… Quatre stages pour enfants sont également proposés tout le long de l’année aux moments-clés des vacances scolaires. On en profite tant que la ferme est dans cet emplacement d’origine, les nouveaux plans du quartier la catapulteront au pied des tours du Foyer Laekenois.

Ce qu’on aime ? S’y poser le temps du pique-nique du déjeuner et papoter avec les  » fermiers « 

Du lundi au samedi, 9h30 à 17h, d’avril à octobre, lafermeduparcmaximillien.be

Par eaux et par vaux

Alors, dans le quartier Nord, il y a une gare du même nom. Mais il y a aussi un arrêt du Waterbus, juste derrière Kanal et le Kaaitheater. Cette navette sur l’eau permet de relier le centre-nord de Bruxelles à Vilvorde. Elle permet aussi de relier différents musées et lieux insolites de la capitale par voie navigable. Ainsi, l’Atomium, la Ferme Nos Pilifs, le TrainWorld, le Sortilège, le Mima… sont proposés lors des  » Waterbus excursions « . Attention, la navette ne reprend du service que le 1er mai… ce qui donne largement le temps d’organiser une fluviale échappée.

Ce qu’on aime ? La découverte de la ville à un autre tempo, d’une autre façon. Et le petit côté « vacances en son pays .

Bars et restos

Flamand drôle

Au début de la rue de Laeken, une large façade s’éclaire à la nuit tombée. C’est celle du Flamingo, bar de quartier à l’ambiance évolutive au fil de l’après-midi. Vaste, le lieu invite à la pause-café paresseuse ou au télétravail studieux dès 16 heures.

Dès le début de la soirée, la lumière se tamise, les verres s’entrechoquent et la conversation monte de plusieurs tons. On y déguste des plats japo-fusion, des hamburgers copieux et faits minute ou des planches à partager. Aux beaux jours, les panneaux réfléchissants installés sur l’immeuble en face apportent de la lumière à cette terrasse un peu cachée, mais peuplée en soirée.

Ce qu’on aime ? Le côté hybride du lieu, qui permet de glisser sans culpabilité d’une réunion de boulot à un apéro entre amis, et de ne pas choisir entre l’apéro au bar et la soirée resto.

Flamingo, 177, rue de Laeken, à 1000 Bruxelles.www.flamingobrussel.be

Faim du soir

Elle est toute nouvelle, toute belle. Mais à part l’esthétique, rien n’a changé. Elle, c’est la friterie Tabora. Habillée de carreaux vert d’eau et de miroirs, surmontée de lettres néons qui disent son nom, elle trône fièrement en bout de rue de Laeken.

Les menus sont inscrits en haut sur tableau noir, mais malgré ce lifting hype qui fait parfois regretter l’antique blanc-rouge-vert et les bégonias en façade de l’ancienne baraque, les frites n’ont pas changé : pommes de terre coupées sur place pour un résultat croustillant dehors, moelleux dedans. Un incontournable, et la terrasse qui va avec, sur placette réaménagée, pour les soir d’étés.

Ce qu’on aime ? Le plaisir -pas si-coupable- d’une mitraillette sauce carbonnade, supplément mayo, en fin de soirée.

Friterie Tabora, croisement rue des commerçants et rue de Laeken, à 1000 Bruxelles

Bonne pêche

C’est l’adresse d’un connaisseur de la mer, le petit resto caché qu’on voudrait garder pour soi et ses pairs. Un lieu de poche tout en douceur, tenu par Jordan Roberfroid, passionné de l’iodé qui a fait ses classes au Vismet et au Noordzee. C’est chez Beaucoup Fish, et on y déguste une cuisine raffinée à l’abri des murs blancs et vert sombre, sur des tables de bois brun, face au comptoir en marbre blanc.

.
.© Beaucoup Fish

Les croquettes de crevettes y sont une affaire qui dure, et en ce moment, c’est carpaccio de langoustines, huitres pochées et topinambours ou skrei au four. A moins que vous ne craquiez pour un bar mariné ou un thon grillé. Santé!

Ce qu’on aime ? Le côté caché du lieu, la possibilité d’y déguster un repas léger avant une représentation au KVS voisin et la bonne idée d’ouvrir un petit frère, Beaucoup Belge (beaucoupbelge.be), juste de l’autre côté du théâtre. Là, c’est cuisine typiiish belgiiish à l’honneur, croquettes de crevettes toujours en haut de file, une fois.

Beaucoup Fish, 2, rue Van Gaver, à 1000 Bruxelles, beaucoupfish.be

De port en port

La Gare Maritime de Tour et Taxis s’est fait une nouvelle jeunesse. L’ancienne plateforme où on dédouanait les marchandises entrant en ville via cette voie est aujourd’hui un  » Food Market  » bruissant, un lieu où on mange et boit. Un lieu aussi où sont organisés régulièrement des concerts afterwork les jeudis et vendredis en soirée, ainsi que des activités kids friendly ou des marchés en tout genre (plantes, puces, art…) le dimanche.

Ce qu’on aime ? Le décor impressionnant qui n’enlève rien à la convivialité du moment, le XGreen de Xavier Pellicer qui fait le bonheur de végé et les bouillons poissons réconfortants du San.

Gare Maritime, 9, rue Picard, à 1000 Bruxelles, garemaritime-foodmarket.be

Sport

Aller plus haut…

C’est le nouveau venu made in France du quartier, et il fait le bonheur des grimpeurs. C’est Arkose, un site d’escaladde qui vient de poser ses valises au bord du Canal de Bruxelles. Un espace dédié uniquement à la grimpe sur blocs, avec des espaces pour les débutants, d’autres pour les enfants, et 170 mètres de linéaire pour l’entraînement challengeant. Et aussi une cantine, qui privilégie les produits locaux, un studio de yoga pour se dérouiller avant ou après l’exercice et une boutique pour sportif mais pas que.

Ce qu’on aime ? Le côté hybride du lieu, à l’image du quartier en devenir. On s’y pose pour un moment, pour grimper, certes, mais aussi pour chiller. Et le côté kids welcome est un véritable plus. Ici, pas de pression, juste du bon.

Arkose, 52, allée Verte, à 1000 Bruxelles, accès 7/7, de 7h à minuit, tarif happy hours de grimpe en soirée, cantine de 12 à 14h30, 19h30 à 22h30, canal.arkose.com

…toujours plus beau

Quand on traverse le canal, en empruntant peut-être la toute nouvelle passerelle Loredana Marchi, on arrive à Tour et Taxis. En longeant les entrepôts royaux, on file vers la  » friche  » et Parckfarm T&T. A la lisière du quartier nord, elle ouvre sur Laeken, Molenbeek, Jette et Schaerbeek. Elle était le lieu où convergeait autrefois les rails des trains qui partaient et arrivaient à la gare de Tour et Taxis. Aujourd’hui, c’est un parc un peu sauvage, où les habitants du quartier se retrouvent les soirs d’été… mais pas que. L’école de Cirque (ecbru.be, située sur le site de Tour et Taxis) y a tendu des fils pour pratiquer le funambulisme (prévoyez de grosses chaussettes et un accompagnateur qui peut vous réceptionner, l’accès est libre mais l’école désengage sa responsabilité si vous y montez). Au milieu de la friche, Parckhouse, serre posée et partagée, accueille dans ses alentours four à pizza et à pain, potagers partagés, ruches modulaires, cafetaria et de nombreux projets solidaires, donc celui des paniers du même élan.

Ce qu’on aime ? La mixité ultime, la convivialité nécessaire, l’aspect désorganisé mais pas tant que ça et la vie qui file doux quand on s’y pose.

Parckfarm, friche derrière Tour et Taxis, parckfarm.be

Shopping design

Designé c’est gagné

Il longeait le canal. Aujourd’hui, l’immense magasin de décoration et ameublement Dépôt Design se niche au coeur de Tour et Taxis, dans son sous-sol. Le pitch du lieu, depuis toujours ? Rendre le design abordable. Avec des modèles d’exposition à moitié prix, notamment, et un outlet permanent.

Ce qu’on aime ? Le côté  » achetez ce que vous voyez « . Les promotions ne sont pas en ligne, et la boutique invite à venir découvrir les pièces soldées  » in situ « .

Depot Design, 86c, avenue du Port, à 1000 Bruxelles, depot-design.eu

Consommation durable

L’île secrète

C’est en bord de canal que le projet Groot Eiland a posé ses valises bruxelloises. Un projet qui vise d’abord à lutter contre la pauvreté par la réinsertion de personnes précarisées sur le marché de l’emploi. Le résultat, pour le visiteur, c’est un ensemble de projets qui s’épanouissent notamment dans les anciens bâtiments des brasseries Belvue.

Pôle Nord: nos bonnes adresses à découvrir dans le quartier Nord de Bruxelles
© GrootEiland

Soit, d’abord et avant tout et bien caché, un immense potager à l’arrière des immeubles. Potager qui fournit, en partie et à géométrie variable selon les saisons, le marché bio Foodhub, ainsi que le restaurant BelMundo et les sandwicheries BelO (en bord de canal, côté Molenbeek) et Elan (en bord de voie de tram et de train, côté Schaerbeek). D’autres restaurants, un peu plus éloignés du Nord, s’ajoutent à la liste des collaborations au projet. Les employés de chacun des lieux sont en processus de remise à l’emploi. Les prix sont doux, le service tout autant. Le mobilier du restaurant, en bois clair, est élaboré dans l’atelier de menuiserie de l’association, Klimop, et il est à vendre, de même que d’autres réalisations au design sobre et classieux

Pôle Nord: nos bonnes adresses à découvrir dans le quartier Nord de Bruxelles
© GrootEiland

.

Ce qu’on aime ? Le côté engagé de l’initiative, et l’impression de décontraction qui se dégage de chaque lieu. Mention spéciale au brunch lumineux du Belmundo, avec vue sur canal, chaque premier dimanche du mois (10h30 à 13h30), option terrasse aux jours solaires.

Atelier Groot Eiland, divers lieux le long du canal et à côté de la gare du Nord, ateliergrooteiland.be

Pain pas perdu

Vous connaissiez peut-être sa petite boutique, façon vintage, située rue de la procession à Anderlecht ? Mais c’est en bord de canal et de quartier Nord que Christian Celej a décidé d’installer son atelier de boulanger. Grandes vitrines où on le voit s’affairer, pas de décorum, les mains dans la farine de la conception au service. Mie allemande tassée, française alvéolée, croissants, foccacia, etcétéra. La boutique s’appelle  » C’est si bon « , et c’est pas usurpé, juré.

Ce qu’on aime ? Les files du dimanche matin où on s’échange les meilleurs plans, et l’espionnage de fin de soirée, quand on rentre aux petites heures et qu’on voit l’équipe préparer les merveilles du lendemain.

C’est si bon, 46, quai des charbonnages, à 1080 Bruxelles.

Partner Content