Le "seam sealing" ou de la couture sans fil, ni aiguille

23/02/17 à 15:32 - Mise à jour à 02/03/17 à 10:03

Source: Weekend

Quand on partage les mêmes valeurs, que l'on s'en tient à un cap baptisé pour le coup Less is more, il suffit d'une rencontre et l'heureuse addition peut prendre forme. Elle a eu lieu il y a six mois, au salon parisien Première vision, le résultat est là sous vos yeux, siglé JeanPaulKnott + Monobi.

Le "seam sealing" ou de la couture sans fil, ni aiguille

© sdp

Le créateur belge, qui vit et travaille à Bruxelles et à Tokyo, a été bluffé par cette maison italienne, fabricant de tissus qui a eu l'idée visionnaire d'instaurer une structure de recherches, lesquelles lui permettent de réinventer l'art de la couture.

"C'est exactement cela qui rend les choses modernes et c'est souvent cela qui manque dans la mode, formule celui qui signe des collections Femme depuis dix-sept ans déjà, enrichies par l'Homme en 2008. Dans les autres industries, on cherche à développer de nouvelles techniques alors que chez nous, nous sommes restés figés sur des acquis et des fonctionnements très XXe siècle."

A lui donc le "seam sealing" qui rend le fil et l'aiguille obsolètes grâce à ce procédé ultraperformant de bandes soudées par ultrasons, déjà vu sur les voiles de bateau.

Il a choisi d'en faire une petite garde-robe indispensable, trench-coat, poncho et robe, dans un coton enduit, imperméable, respirant, dans une gamme de teintes classiques, noir, blanc, beige, fouettées par un argenté prêt à refléter l'arc-en-ciel qui passerait par là. Moins, c'est toujours plus.

www.jeanpaulknott.com, www.monobi.com

En savoir plus sur:

WeekendInformation Services

Nos partenaires