La bière du Val-Dieu à la conquête de l’Amérique

Sur la 43e rue, au coeur de Manhattan, coule désormais un breuvage d’abbaye. Le directeur commercial de la brasserie du Val-Dieu.

Lionel Delbart, peut avoir le sourire mercredi soir: il a signé à New York des contrats avec trois nouveaux distributeurs, dont le BXL Cafe à deux pas de Times Square. L’établissement tenu par un Belge passionné de bières accueille à présent deux petites nouvelles: la Cuvée 800 et la Grand Cru de la brasserie du Val-Dieu. La cuvée anniversaire de l’abbaye, créée en 2016, offre un peu de légèreté à 5,5% vol. alc. tandis que sa comparse opte pour la puissance avec ses 10,5%. « On aime proposer cet assortiment, puis le patron a également son mot à dire pour assurer une complémentarité avec ce qu’il propose déjà », explique Lionel Delbart.

Ce dernier l’assure: pas question d’adapter les recettes de deux bières pour flatter les palais américains. « Nous travaillons avec un importateur local qui, depuis le port d’Anvers, achemine le produit jusqu’à Miami en Floride et le livre aux grossistes. » Ceux-ci fournissent, au bout de la chaîne, les distributeurs.

   La région de New York représente un marché particulièrement intéressant, fort de ses quelque 12 millions de consommateurs et consommatrices au solide pouvoir d’achat et aux goûts sophistiqués.

Outre le BXL Cafe, les deux boissons se retrouveront également dans les rayonnages du supermarché gourmet DeCicco’s et au menu de la chaîne de restaurants Taste of Belgium.

S’il reste discret sur les montants conclus, M. Delbart estime qu’il s’agit de « bons contrats ». « Il faut maintenant que les Américains goûtent nos bières, les apprécient. Cela prendra du temps », présage-t-il.

Avant New York, Val-Dieu a signé trois autres contrats à Atlanta, où la mission économique belge présidée par la princesse Astrid a pris ses premiers quartiers. En Géorgie, c’est avec Coffe District, Hop City et World Of Beer, également actifs dans la grande distribution et l’horeca, que le brasseur a fait affaires. « Nous voulons être dans les bons bars, qui proposent un assortiment étoffé et où nous avons notre place », commente le directeur commercial de Val-Dieu.

À Boston, dernière étape de la mission qui entraîne plus de 500 participants sur la côte est des États-Unis, le brasseur doit encore conclure un contrat. Son directeur commercial s’envolera ensuite pour deux jours à Cincinnati et trois jours à Miami afin de lier des contacts

Partner Content