Cueillette: Ce qu’il faut savoir de l’ail des ours, plante idéale pour réveiller le corps et les papilles

Cette plante sauvage est une merveille culinaire. Elle possède aussi de nombreuses vertus. Voici comment la savourer au mieux.

Cette plante consommée depuis lustres est aussi facile à cultiver (elle pousse toute seule) qu’à cuisiner (on peut la préparer crue ou cuite). Tout est comestible dans l’ail sauvage puisqu’on peut même manger ses fleurs blanches en forme d’étoile. L’idéal est de la cueillir de fin mars à juin, lorsqu’apparaissent les premières fleurs. On est donc pile dans la saison. L’occasion de partir en expédition cueillette.

Des sous-bois ombragés à l’assiette

On trouve de vastes colonies le long des ruisseaux, souvent dans les sous-bois ombragés. Lorsqu’on la cueille, il faut tout de même se méfier, tant ses feuilles ressemblent très fort au muguet ou au colchique. Deux plantes qui sont, elles, toxiques.

Cueillette: Ce qu'il faut savoir de l'ail des ours, plante idéale pour réveiller le corps et les papilles
© Isopix

La façon de s’assurer qu’il s’agit bien d’ail des ours est de la frotter entre ses doigts. Si l’odeur caractéristique de l’ail parfume vos doigts, vous êtes dans le bon. On veillera aussi à prendre des feuilles bien propres et pas trop près des chemins pour éviter les déjections canines.

Elle doit son nom au fait qu’elle apparait à la sortie de l’hiver. Soit en même temps que les ours qui sortent de leur hibernation.

Une plante presque magique

Cette plante est considérée parfois comme une plante magique qui guérit de nombreux maux. Comme l’ail, c’est un antibiotique et antiseptique naturel. Il serait aussi utile pour soulager diarrhées et ballonnements et pour faire baisser la pression artérielle ou encore stimuler la circulation sanguine. Il soulagerait également arthrites et rhumatismes. L’ail des ours est aussi une des plantes européennes comestibles qui contient le plus de vitamine C. On notera cependant qu’on le déconseille aux femmes enceintes ou aux jeunes enfants.

Cueillette: Ce qu'il faut savoir de l'ail des ours, plante idéale pour réveiller le corps et les papilles
© Isopix

Un atout de choix en cuisine

Au-delà de ces vertus, cette herbe est surtout un atout de choix en cuisine. Car si l’odeur de l’ail des ours ressemble à l’ail classique, il n’en va pas de même d’un point de vue gustatif. Il est plus doux et surtout se digère beaucoup plus facilement. Il peut donc venir agrémenter de manière subtile de nombreux plats.

Il existe deux façons de le conserver comme le montre cette vidéo :

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

On peut aussi congeler les feuilles si elles sont suffisamment imbibées d’huile.

Voici, en bonus, quelques exemples non exhaustifs de recettes :

Le classique pesto à l’ail des ours

Pour parfumer pâtes ou tartines au fromage frais. Pour cela, il suffit de mixer :

  • 100 g de feuilles d’ail des ours
  • 50 g de parmesan râpé
  • 5 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 50 g de pignons de pin (amandes en poudre ça marche aussi)
  • Poivre et sel
  • On rajoute ensuite de l’huile d’olive jusqu’à obtention de la structure souhaitée.

Mais aussi:

L’ail des ours est délicieux comme condiments pour vos salades ou pour parfumer omelettes, vinaigrettes, pâtes à quiches ou fromages frais.

>>> Potjesvlees de poulet, oignon caramélisé, peau de poulet croustillante, radis et coulis d’ail des ours

>>> Blancs de poulet farcis au pesto à l’ail des ours

>>> Cake au brocoli et au pesto d’ail des ours

>>> Tempuras de fleurs de ciboulette et d’ail des ours à l’orange et au thym

>>> Scones à l’ail des ours et au cheddar

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content