Le restaurant de la semaine: Kokeishi, le sushi bar qui vaut la peine de se fâcher avec son époque

Michel Verlinden
Michel Verlinden Journaliste

Ainsi se meut la grande roue de la fortune gastronomique. Hier adulés, les sushis sont désormais honnis de la gamelle du foodie respectable. Logique : les boulettes de riz à casquette de poisson cru sont à jamais le symbole de cette coupable tendance à s’exciter pour la nouveauté. Mauvaise conscience généralisée, donc, mais du coup, bonne raison arbitraire d’y replonger.

Très symptomatique de l’éternel retour du même, tel que l’a formulé Nietzsche, ce sushi-bar de Gosselies orné d’un  » conveyor belt « , un tapis roulant en français, fait défiler le délice nippon en boucle, jolie métaphore du destin.  » Il faut continuer « , semblent dire, mieux que dans une pièce de Beckett, les assiettes aux bords flashy – vert (3 euros), bleu (5 euros), jaune (6 euros) et rouge (4 euros). Tout le poids de l’existence s’incarne dans cette formule mécanique qui prend place dans un adipeux zoning commercial.

Le restaurant de la semaine: Kokeishi, le sushi bar qui vaut la peine de se fâcher avec son époque
© Michel Verlinden

Malgré cela, il faut imaginer Sisyphe heureux. Le travail est fait et plus que bien fait : découpes précises, assemblages futés – l’excellent  » futocali  » à base de carotte, fromage, avocat et concombre – et compositions qui en jettent –  » rainbow roll  » façon crevette avocat sur une trame saumon et concombre. Le tout vaut la peine de se fâcher avec son époque.

Kokeshi, 32, avenue Chêne Saint Jean, à 6041 Gosselies. Tél. : 071 35 82 58. www.kokeshi.be

Partner Content