Le restaurant de la semaine: Le Charlu, taulier hors-pair

© Michel Verlinden
Michel Verlinden
Michel Verlinden Journaliste

Lassé des lieux sans âme? Allez jeter un coup d’oeil à ce Charlu. En son centre, on trouve un taulier, un vrai, de ceux qui vous font voyager dans le temps, direction les Trente Glorieuses. Cette époque où lorsqu’on demandait « viande ou poisson? », la réponse était garantie inclusive.

Le patron en question, c’est Antoine Salviat, bistrotier hors-pair que l’on avait croisé à la Brasserie Thoumieux et au Comptoir d’Antoine. L’homme dédie sa vie aux bons canons et aux chairs persillées. Il est ici, dans ce décor bardé de bois et de verres biseautés, comme une cervelle dans le court-bouillon. En le voyant évoluer, on songe à Lino Ventura, ogre cinématographique qui ne laissait jamais sa part au chat.

En guise d’entrée, on s’offre un oeuf parfait (15 euros) qui s’avance généreux en girolles et en gros copeaux de parmesan. Imposante, la côte de veau (42 euros pour deux couverts) est un ravissement olfactif gagné au thym. Servie avec des frites impeccables, la pièce viandeuse s’accommode à la perfection d’un Cairanne de Jean-Luc Colombo (41 euros). Il reste juste une petite place pour des îles flottantes en bonne et due forme. Mention pour la justesse de la sauce anglaise qui accompagne sans lourdeur.

Le Charlu, 676, chaussée de Saint-Job, à 1180 Bruxelles. Tél.: 02 374 26 10. www.resto-charlu.be

Partner Content