Le resto de la semaine : La Manufacture Urbaine, au-delà des espérances

Resto de la semaine, La Manufacture Urbaine. © MICHEL VERLINDEN
Michel Verlinden
Michel Verlinden Journaliste

Avec La Manufacture Urbaine, Charleroi vend du rêve. Imaginez une « plate-forme engagée dans la production et la valorisation d’une alimentation de qualité » qui fait du pain, de la bière, et torréfie son café.

Genre : sur le pouce.

Sur papier, on signe des deux mains… mais qu’en est-il dans la vraie vie ? La réalité s’affiche au-delà des espérances. On en a fait l’expérience le temps d’un déjeuner tardif – arrivée vers 14 heures – parmi l’Inox des cuves et le bois d’un décor qui a de la gueule.

Plutôt que s’embarquer pour une côte de porc Colombus (15,50 euros, en provenance de chez Marcel Biron) ou une carbonnade à la bière (14 euros), on a choisi un casse-croûte à l’intitulé carolo : un  » briquet  » de jambon (10 euros). La trame ? Une  » simple  » tartine de jambon. Joliment présenté sur une petite assiette en bois, l’en-cas fait valoir aneth, concombre, radis, sauce légèrement moutardée et surtout une excellente mie réalisée sur place à partir de la farine du Moulin de Hollange.

Le tout est accompagné d’une pomme de terre en chemise et d’une délicate salade à base de chou rouge râpé et de carotte. Le coup de génie ? Proposer une bière de table brassée sur place, La Wallonne (2,50 euros), qui réussit le miracle de concilier goût, amertume et faible pourcentage d’alcool (3,5 %).

La Manufacture Urbaine, 2, rue de Brabant, à 6000 Charleroi.

Tél. : 071 30 60 13.

Partner Content