Pour le chef du prestigieux restaurant Comme Chez Soi, « Bruxelles est en train de mourir »

LIONEL ET LAURENCE RIGOLET du Comme chez soi © CLAUDIA RAYMAT

Le restaurant étoilé Comme Chez Soi, situé place Rouppe à Bruxelles, a dû mettre une partie de son personnel en chômage temporaire. Un symptôme, selon son chef Lionel Rigolet, interrogé samedi dans L’Echo et De Tijd, d’une « Bruxelles mourante »

Le Comme Chez Soi va fêter ses 90 bougies dans quelques semaines. Le restaurant n’avait cependant encore jamais dû laisser une partie de son personnel à la maison. Il fêtera en juin lors d’un grand banquet ses deux étoiles Michelin, dont il dispose déjà depuis cinquante ans.

Interrogé à cette occasion avec Pierre Wynants, le précédent chef des lieux, Lionel Rigolet se montre inquiet pour Bruxelles. « Les restaurants et hôtels sont quasiment vides. Dans le centre-ville, les commerces ferment les uns après les autres », constate-t-il dans De Tijd. Le chef du Comme Chez Soi fait allusion aux attentats à Paris et Bruxelles mais il ne s’en tient pas qu’à ceux-ci. « L’été passé, nous avons perdu 18.000 euros de chiffre d’affaires en deux mois après l’installation du piétonnier. Il y aussi les problèmes avec les tunnels. Depuis que le tunnel Stéphanie est fermé, nous n’avons plus de clients d’Uccle et des environs. Tout le monde évite le centre-ville. » « Le centre-ville pose problème et les étrangers ne viennent plus », renchérit-il dans L’Echo.

Partner Content