Resto de la semaine: L’O à la bouche, onction à Wépion

Resto de la semaine, L'O à la bouche. © Michel Verlinden
Michel Verlinden
Michel Verlinden Journaliste

Une vaste demeure comme les grands bourgeois d’autrefois pouvaient s’en construire. Tel est le décor cossu de L’O à la bouche, qui n’est pas sans rappeler certains films de Claude Chabrol.

Genre: cuisine néo-bourgeoise

A l’intérieur, les harmonies sont sombres, de celles qui invitent à l’intimité. Dès l’entrée, on sait que l’on va passer un beau moment : il règne ici une bienveillance que de nombreuses adresses oublient avec le succès. On aurait pu prendre le menu  » Bib Gourmand  » à 37 euros, sans hésiter sur le bon rapport qualité-prix, mais en pareil contexte, on préfère démonter les logiques comptables.

On s’est baladé dans la carte et, en entrée, on a ramené ce  » Comme une salade liégeoise  » (18 euros) qui fait fondre. La préparation revisite un grand classique par le biais d’une ventrèche de cochon confite, une crème de pomme de terre et un oeuf à 64 °C. Verdict ? Du velours pour le palais.

Le plat, pour le dire vite, du veau en picanha, croûte d’herbes, parmesan et jus corsé à la truffe noire (26 euros) prolonge l’excellence. Comme si cela ne suffisait pas, la sélection courte des vins est de grande justesse – Ladoix 1er Cru de chez Maratray-Dubreuil (59 euros) – et le dessert, une dame blanche servie avec de la crème fermière, se déguste comme une onction.

L’O à la bouche, 1, rue Armand de Waseige, à 5100 Wépion.

Tél. : 081 58 34 83.

www.restaurantloalabouche.be

Partner Content