C'est l'un des projets les plus décalés et sans doute parmi les plus sensés du moment. Situé loin des ghettos de la restauration bruxelloise, St Kilda fait exploser tous les codes de la gastronomie. On le doit à trois amis d'enfance - Antoine, Max et Milan - qui ont roulé leur bosse aux quatre coins du monde. De retour dans la capitale, ils imaginent un service traiteur de qualité, spécialement calibré pour les tournages de cinéma. Le créneau étant porteur, ils se font rapidement un nom. Créatif et effervescent, le trio n'entend pas en rester là. Les compères se mettent à réfléchir au potentiel du lieu ucclois où se situent leurs cuisines. De fait, taillé dans le granito et drapé dans des lignes modernistes, l'endroit ne manque pas de cachet. D'autant plus qu'à l'avant, un petit espace non employé pourrait servir de salle. Antoine, Max et Milan s'interrogent : pourquoi ne pas en faire un restaurant? Mais au lieu de souscrire aux règles habituelles du genre, l'offre suspendue à la demande, ils vont inverser la logique. Du coup, l'enseigne ne s'ouvre que lorsqu'ils sont sûrs de faire salle comble... ou ne sont pas en train d'assurer le catering sur un plateau. Tout bénéfice: non seulement cette approche leur permet de commander produits et matières premières au plus juste de leurs besoins, bien vu à l'époque du "zéro déchet", mais en plus pas question pour eux de se tourner les pouces en attendant le client. La belle idée préserve le moral des troupes et permet de garder la flamme de la passion intacte. A quoi ressemble un repas St Kilda? "A un moment inoubliable", explique Isabelle, une trentenaire qu'a enthousiasmée la découverte. Interrogée au sortir de son repas, la jeune femme y replonge avec délice: "Ce qui est génial, c'est déjà d'envoyer un mail pour une date et espérer de tout coeur qu'il sera confirmé. Il y a un petit côté "...