Où ? 12, place Fernand Cocq, à 1050 Bruxelles.

Genre: Café à tout faire

Comptoir en étain à l'ancienne en provenance des ateliers Nectoux, luminaires extravagants, poêle à bois en céramique - que l'on dirait de collection -, plafond doré, tables brûlées de façon à figurer un jeu d'échecs, bardage en tuiles boisées pyramidales récupérées du Jester Bar de la Porte de Hal... Cette nouvelle adresse signée Frédéric Nicolay, ambianceur notoire de la capitale, est farcie de citations architecturales. Elle fait déjà figure de classique.

Il en va de même pour la formule de café-friterie-wasserette qui peut se comprendre comme une volonté d'être au plus près de la vie des gens - merci pour eux, ils en ont bien besoin en ce moment.

Hélas, tout cela ne s'entrevoit pour le moment que de l'extérieur par le biais d'une fenêtre guillotine. Idem pour l'offre food à déguster sur la jolie terrasse. Maxime Hoffmann envoie burgers (9 à 10 euros), croquettes (4,50 à 7,50 euros), ailes de poulet (5,50 euros) et autres pistolets (5,50 euros) à la mie de chez Renard Bakery. Mention spéciale pour les frites (3 euros), excellentes à nos yeux, faites à la main de A à Z.

A cela, il faut ajouter des vins nature et des salaisons en provenance de chez Tortue, des cafés de spécialité de chez Café Capitale, ainsi que les remarquables cakes végétaux de Cokoa.

Comptoir en étain à l'ancienne en provenance des ateliers Nectoux, luminaires extravagants, poêle à bois en céramique - que l'on dirait de collection -, plafond doré, tables brûlées de façon à figurer un jeu d'échecs, bardage en tuiles boisées pyramidales récupérées du Jester Bar de la Porte de Hal... Cette nouvelle adresse signée Frédéric Nicolay, ambianceur notoire de la capitale, est farcie de citations architecturales. Elle fait déjà figure de classique. Il en va de même pour la formule de café-friterie-wasserette qui peut se comprendre comme une volonté d'être au plus près de la vie des gens - merci pour eux, ils en ont bien besoin en ce moment. Hélas, tout cela ne s'entrevoit pour le moment que de l'extérieur par le biais d'une fenêtre guillotine. Idem pour l'offre food à déguster sur la jolie terrasse. Maxime Hoffmann envoie burgers (9 à 10 euros), croquettes (4,50 à 7,50 euros), ailes de poulet (5,50 euros) et autres pistolets (5,50 euros) à la mie de chez Renard Bakery. Mention spéciale pour les frites (3 euros), excellentes à nos yeux, faites à la main de A à Z. A cela, il faut ajouter des vins nature et des salaisons en provenance de chez Tortue, des cafés de spécialité de chez Café Capitale, ainsi que les remarquables cakes végétaux de Cokoa.