Quel sillage laisserait derrière elle La Victoire de Samothrace si elle agitait ses ailes ? De quelles senteurs s'est parée La Baigneuse d'Ingres ? Des questions que L'Officine Universelle Buly et le musée ...

Quel sillage laisserait derrière elle La Victoire de Samothrace si elle agitait ses ailes ? De quelles senteurs s'est parée La Baigneuse d'Ingres ? Des questions que L'Officine Universelle Buly et le musée du Louvre ont soulevées en confiant à huit nez renommés le soin de composer un jus sur base d'oeuvres emblématiques. Annick Ménardo (connue notamment pour Hypnôse, Lancôme) a ainsi nimbé La Nymphe au scorpion de Bartolini d'héliotrope et jasmin piqués d'ambre, tandis que La Vénus de Milo s'est vue associée à de la mandarine par Jean-Christophe Hérault. Chaque parfum est proposé en Eau Triple, technique sans alcool signature de Buly (150 euros), bougie (150 euros) ou encore carte postale parfumée (7 euros). Les produits sont disponibles jusqu'en janvier dans une boutique éphémère sous l'une des alcôves du Louvre qui réaffirme ainsi ses liens avec la création contemporaine, quelques mois après sa collaboration avec le street artiste JR.