Ado, Tamino refusait déjà tout carcan stylistique ; ce qu'il portait ne regardait que lui. En même temps, cela n'avait alors pas tellement d'importance à ses yeux, disait-il. Seule comptait la musique, jusqu'à ce qu'il remarque à quel poin...