Balenciaga, première maison de mode à divorcer de Twitter

© Getty Images

Balenciaga divorce de Twitter. Après avoir coupé les ponts avec Kanye West suite aux tirades racistes et antisémites du rappeur, la marque du groupe Kering a désactivé son profil. Il s’agit de la première maison de mode à quitter le site de microblogging depuis son rachat par Elon Musk, le patron de Tesla et Space X.

La maison de couture n’a pas encore expliqué les raisons de ce geste. Celui-ci intervient dans un contexte d’inquiétudes généralisées quant à l’orientation qu’Elon Musk entend donner à la plateforme. La réputation du réseau social s’est effondrée dans une ambiance de menaces de faillite, d’exode de cadres occupant des rôles-clés, de contenus racistes et extrémistes et de craintes pour la sécurité et la vie privée. Un dernier événement a encore assombri le tableau.

Ces derniers jours, un flot de faux utilisateurs s’est fait passer pour des marques célèbres, faisant tomber, dans le cas de la société pharmaceutique Eli Lilly, l’action de Wall Street en chute libre avec l’annonce – fausse – de la gratuité de l’insuline. Départ en masse L’annonce de Balenciaga est la dernière en date d’une longue série de marques et de célébrités, dont, à Hollywood, la comédienne Whoopi Godberg et la directrice de la série « Bridgerton », Shonda Rhimes, qui ont désactivé leur profil, tandis que d’autres célébrités ont simplement cessé de publier des messages.

Dans le monde de la mode, le top Gigi Hadid a supprimé son compte en invoquant une « nouvelle direction » et « un cloaque de haine et de préjugés » dont elle « ne veut plus faire partie ». D’importantes sociétés ont entre-temps retiré leurs publicités depuis l’arrivée d’Elon Musk : parmi elles, General Motors l’a fait publiquement fin octobre, tandis que pour d’autres marques telles que Dyson, United Airlines, Chipotle et Pfizer, les publicités ont été suspendues sans grand bruit. Balenciaga a également retiré ses publicités sur Twitter.

Pour Demna, le créateur de Balenciaga, Twitter a toujours été une importante caisse de résonance pour les vêtements et accessoires controversés tels que les sacs poubelle en cuir à 1790 dollars ou les Crocs à talons aiguilles. La maison de mode comptait près d’un million de followers sur Twitter avant son annonce de retrait, les derniers « tweets » ayant été écrit pour promouvoir la nouvelle collaboration avec Adidas.

Partner Content