"Nous sommes une entreprise sociale et nous sommes heureux de faire notre part", se targue lundi la CEO, Marleen Vaesen. "Tant que ce sera utile, nous produirons des masques - gratuitement. Il s'agit de 1.000 à 1.500 pièces par jour."

La demande de masques est venue la semaine dernière de l'hôpital ASZ d'Alost. La machinerie a dès lors été réaménagée à Schellebelle (Flandre orientale) et depuis mercredi dernier, une dizaine de couturières de l'entreprise s'affairent à la production de masques buccaux de type 2 pour usage médical.

Lire aussi: Confectionnez-vous même votre masque de protection, grâce à ce patron réglementaire

"Les couturières utilisent du matériel stérile fourni par l'hôpital", précise Mme Vaesen. "Elles travaillent dans un environnement parfaitement nettoyé et désinfecté. Elles portent également des gants et un masque buccal, suivant de strictes procédures d'hygiène. Nous fournissons ce travail totalement gratuitement."

De 1.000 à 1.500 masques sont ainsi produits chaque jour. Ils sont ensuite livrés à l'hôpital ASZ d'Alost "qui assure la répartition avec les hôpitaux voisins", signale la CEO de Van de Velde. "Tant qu'il y aura une demande, nous poursuivrons."

"Nous sommes une entreprise sociale et nous sommes heureux de faire notre part", se targue lundi la CEO, Marleen Vaesen. "Tant que ce sera utile, nous produirons des masques - gratuitement. Il s'agit de 1.000 à 1.500 pièces par jour."La demande de masques est venue la semaine dernière de l'hôpital ASZ d'Alost. La machinerie a dès lors été réaménagée à Schellebelle (Flandre orientale) et depuis mercredi dernier, une dizaine de couturières de l'entreprise s'affairent à la production de masques buccaux de type 2 pour usage médical. Lire aussi: Confectionnez-vous même votre masque de protection, grâce à ce patron réglementaire "Les couturières utilisent du matériel stérile fourni par l'hôpital", précise Mme Vaesen. "Elles travaillent dans un environnement parfaitement nettoyé et désinfecté. Elles portent également des gants et un masque buccal, suivant de strictes procédures d'hygiène. Nous fournissons ce travail totalement gratuitement." De 1.000 à 1.500 masques sont ainsi produits chaque jour. Ils sont ensuite livrés à l'hôpital ASZ d'Alost "qui assure la répartition avec les hôpitaux voisins", signale la CEO de Van de Velde. "Tant qu'il y aura une demande, nous poursuivrons."