On a vu Laurence Bibot sur scène, au cinéma, devant la caméra, derrière la caméra, à la radio, derrière un micro et même sous une collection de perruques, sur Instagram où elle mérite à jamais le titre de Queen du lipping.

Dans son curriculum vitae, depuis longtemps déjà (vous souvenez-vous de Miss Bricola?), les pépites se ramassent à la pelle. Et si Laurence Bibot est bien comédienne et humoriste, daronne et épouse de qui vous savez, elle fut d'abord une enfant à l'imaginaire débordant et une ado qui trouvait refuge sous les grands arbres de la Forêt de Soignes. La marche a des vertus thérapeutiques qu'elle ne sous-estime pas. De même, l'art du déguisement qu'elle pratique comme on respire.

"C'est ici que tout a commencé" est le tout premier podcast lancé par le magazine Le Vif Weekend.

Ses 7 épisodes sont disponibles à l'écoute, au fil des semaines, du 8 juillet au 19 août, sur levifweekend.be/podcast et via les platesformes Spotify, Apple Music, Deezer et YouTube podcast.

AU PROGRAMME

Laurence Bibot, la comédienne protéiforme - le 8 juillet

Sang-Hoon Degeimbre, le chef aux mains vertes - le 15 juillet

Jean-Luc Fonck, le chanteur qui ne savait pas chanter - le 22 juillet

Barbara Abel, la reine du polar belge - le 29 juillet

Elvis Pompilio, le créateur de chapeaux qui n'a pas la grosse tête - le 5 août

Charlie Dupont, l'acteur qui sait philosopher - le 12 août

Anne Ruwet, la journaliste qui a le foot dans la peau - Le 19 août

On a vu Laurence Bibot sur scène, au cinéma, devant la caméra, derrière la caméra, à la radio, derrière un micro et même sous une collection de perruques, sur Instagram où elle mérite à jamais le titre de Queen du lipping. Dans son curriculum vitae, depuis longtemps déjà (vous souvenez-vous de Miss Bricola?), les pépites se ramassent à la pelle. Et si Laurence Bibot est bien comédienne et humoriste, daronne et épouse de qui vous savez, elle fut d'abord une enfant à l'imaginaire débordant et une ado qui trouvait refuge sous les grands arbres de la Forêt de Soignes. La marche a des vertus thérapeutiques qu'elle ne sous-estime pas. De même, l'art du déguisement qu'elle pratique comme on respire.