Michel Verlinden
Michel Verlinden Journaliste

Buzz parisien jamais démenti, le Fooding s’exporte désormais. Première halte : à Bruxelles, ce dimanche 18 mai. Au menu-programme : 9 chefs inspirés pour une balade gourmande aux goûts de l’époque !

F lash-back. Fooding : le mot a surgi en 1999 sous la plume d’Alexandre Cammas, à l’époque journaliste à Nova. Désireux de mettre un nom sur l’émergence d’un nouvel engouement pour la table, il invente ce néologisme – contraction de  » food  » et de  » feeling « , soit  » intuition  » en français – qui entend cristalliser toute une série de mouvances gastronomiques, du slow food à la vague actuelle des néo-bistrots. Aujourd’hui, à travers ses guides qui paraissent en collaboration avec l’hebdomadaire français Le Nouvel Observateur, il se pose carrément en prescripteur de tendances.

Outre ses activités éditoriales, le Bureau du Fooding, créé par Alexandre Cammas, a développé un pôle événementiel qui a assis sa notoriété. Semaine du Fooding, Grand Fooding d’été, Wine & Fooding Tour… Objectif ? Sortir les chefs de la routine de leur restaurant en les faisant explorer de nouvelles alchimies gourmandes. Le tout parfaitement emballé dans une communication graphique pointue.

En trois temps. Ce dimanche 18 mai, notre capitale va elle aussi vibrer pour le Fooding. A nouvelle aventure, nouvelle formule. L’équipe a mis en place un événement en trois lieux (place Saint-Boniface, Food & Wine Academy et Café Bota) et trois temps : déjeuner, goûter et apéritif dînatoire.

Pascal Devalkeneer du Chalet de la Forêt (Bruxelles), Wouter Keersmaekers de De Schone van Boskoop (Boechout), le chocolatier Pierre Marcolini, Line Couvreur de Toquetoc. be, la chef-pâtissière Sophie Tordoir du Royal Windsor Hotel (Bruxelles), Christophe Hardiquest de Bon Bon (Bruxelles), ainsi que David Martin de La Paix (Bruxelles) relèveront le défi d’une cuisine inventive qui ne craint pas le hors-piste. En guest-stars, deux talents français : Yves Camdeborde du Comptoir du Relais et William Ledeuil de Ze Kitchen Galerie, à Paris.

En entrée, on épinglera le cojean de foie gras fumé, mousseline de pomme de terre et datte au verjus, tartare de betterave rouge, signé Pascal Devalkeneer. Au goûter, on pointera le chocolat Bel Orient de Marcolini, la glace vanille soupe de gariguette et tomate c£ur de b£uf de Line Couvreur. L’apéritif dînatoire – au son de Lukas Mooks du Dirty Dancing – proposera, lui, entre autres, la poitrine de lard basque de chez Pierre Oteiza, confite et laquée à la japonaise, ficoïde glaciale de David Martin. A noter, enfin : chacun de ces trois moments fooding offrira un accord boisson audacieux, entre Ricard, Duvel, bière Vedett et vins de la maison Chapoutier.

Programme complet et coupe-files disponibles sur www.lefooding.com

Michel Verlinden

Partner Content