Le sunburn art ou comment risquer un cancer pour un "tatouage-coup de soleil"

03/07/15 à 12:52 - Mise à jour à 12:57

Source: Weekend

Ça n'est pas nouveau, internet et les réseaux sociaux se révèlent souvent les vecteurs de ce qui se fait de pire en termes d'idioties. Ainsi, depuis le retour du soleil, voit-on les adeptes du " sunburn art " envahir les réseaux sociaux de leur clichés affligeants. Coup d'oeil sur ce passe-temps malsain, qui élève les dangers du soleil au rang d'art.

C'est la nouvelle tendance sur Twitter et Instagram : le "sunburn art", que l'on pourrait traduire par "tatouage par coup de soleil". Le principe est simple et rappelle l'idée du pochoir: des inconscients se sentant l'âme créative, se laissent cuire au soleil en ne se couvrant leur peau qu'à certains endroits du corps et ce afin que le coup de soleil y forme un dessin original en négatif. L'étape suivante consiste à poster une photo de leur oeuvre - ou des dégâts - sous le hashtag #sunburnart.

L'origine

On pourrait trouvé l'origine de cette nouvelle mode qui nuit gravement à la santé, en la personne de Dennis Oppenheim, artiste américain, grand nom du Land Art des années 70. D'aucuns attribuent en effet l'acte de naissance de cette pratique actuelle douteuse à une photo de lui, datant de cette époque, le montrant avec un livre ouvert sur le torse avant et après son exposition au soleil. Heureusement, cet "art" n'a pas encore conquis les adeptes des réseaux sociaux comme a pu le faire le selfie. En général, les photos sont partagées par les internautes pour se moquer des protagonistes. Mais il est déjà suffisamment représenté pour que les médecins rappellent les dangers du soleil et les risques encourus en s'y adonnant.

Les dermatologues en alerte

En effet, de leur côté, les dermatologues ne cachent pas leur inquiétude. Ils rappellent les dangers de l'exposition au soleil pour la peau et appellent à la prudence. Cette pratique augmenterait le risque de développer un cancer de la peau. Il faut savoir que même sans coup de soleil, toute exposition aux ultraviolets est dangereuse. Les dégâts causés par une trop longue exposition peuvent durer tout au long d'une vie. Des brûlures au 2e degré causées par des coups de soleil pendant l'enfance, ou encore cinq coups de soleil attrapés pendant sa vie, doubleraient le risque de mélanomes. Il est donc manifestement utile de rappeler que soleil rime avec protection. L'allié indispensable de l'été reste la crème solaire. Et ce n'est pas seulement l'indice mais aussi la quantité de crème qui importent. Selon les médecins, il faudrait l'équivalent d'une balle de golf pour se protéger correctement du soleil.

Fanny Dehaye

Nos partenaires