Le "rail de chocolat", la nouvelle drogue hype

27/05/16 à 16:11 - Mise à jour à 30/05/16 à 13:41

Source: De Morgen

A Londres et à Berlin, les pilules, les boissons et la poudre à base de cacao sont très tendance. "Elles sont bon marché et pas dangereuses pour la santé", déclare au Morgen le chocolatier brugeois Dominique Persoone inventeur du "chocolate shooter".

Le "rail de chocolat", la nouvelle drogue hype

© istock

L'artisan chocolatier Dominique Persoone a inventé un gadget assez original, qu'il a baptisé le "chocolate shooter ". Il s'agit d'un petit appareil en plastique qui permet de se propulser de la poudre de cacao dans les narines, éventuellement aromatisée au gingembre, à la framboise ou à la menthe. Un tel gadget coûte aux environ de 45 euros et une dose de cacao 12 euros. Depuis son invention en 2008, comme une blague, à l'occasion de l'anniversaire de Ron Wood des Rolling Stones, le chocolatier brugeois en a déjà vendu plus de 25 000 exemplaires.

Le "chocolate shooter" est entretemps devenu un accessoire hype dans les milieux branchés de Berlin ou de Londres. Ses fans, de jeunes fêtards qui privilégient des boissons non alcoolisées et qui sont contre les pilules d'XTC, se sniffent désormais des "rails de cacao" en toute impunité. Le nez peut en effet également être un organe gustatif tout comme les papilles. Le goût du cacao, mixé à d'autres saveurs, reste en tête une quinzaine de minutes grâce à ce procédé.

"C'est tout à fait innocent", explique Persoone dans les colonne du Morgen. "Il a été en effet prouvé que la poudre de cacao a un effet stimulant comparable à celui du café. Il contient toutes sortes de substances qui donnent un coup de boost au consommateur. L'effet est cependant de courte durée en comparaison à l'effet produit par les vraies drogues", ajoute-t-il.

Pas de risque donc de vraiment devenir accro au chocolat. Le "sniffage" de cacao n'est pas dangereux en soi pour la santé mais il est toutefois déconseillé aux personnes ayant des antécédents pulmonaires et respiratoires.

En savoir plus sur:

Nos partenaires