3 questions à Florence Samain, make up artist Dior

25/09/13 à 14:38 - Mise à jour à 14:38

Source: Weekend

La make-up artist bruxelloise sera en charge de la cabine Dior qui réalisera tous les maquillages de la dixième édition du Weekend Fashion Award, le concours international qui soutient les jeunes créateurs de mode lancé par Le Vif Weekend et Knack Weekend

3 questions à Florence Samain, make up artist Dior

© Jonathan Philippe Lévy

La make-up artist bruxelloise sera en charge de la cabine Dior qui réalisera tous les maquillages de la dixième édition du Weekend Fashion Award, le concours international qui soutient les jeunes créateurs de mode lancé par Le Vif Weekend et Knack Weekend.

A l'occasion de ce défilé, huit candidats aux styles bien tranchés se partageront les mêmes mannequins. Comment allez-vous faire pour créer un maquillage qui puisse convenir à tous ?

Il est pour ainsi dire impossible de personnaliser le make-up pour chacun des candidats. On pourrait tout au plus envisager quelques changements, lors du deuxième passage des mannequins par exemple, à condition que cela puisse se faire très rapidement. En appliquant un autre rouge à lèvres ou en ajoutant un trait de couleur sur le visage. Mais la plupart du temps, ce sont les étudiants eux-mêmes qui fournissent un bijou, un chapeau, un accessoire dans les cheveux pour marquer leur différence. Mon rôle à moi, ainsi qu'aux huit maquilleurs qui m'accompagnent, est de réaliser une belle mise en beauté qui puisse servir à tout le monde.

Comment comptez-vous vous y prendre ?

Tout d'abord, je vais travailler le teint : je veux un maquillage parfait mais qui soit aussi le plus nude possible. Pour cela, j'utilise très peu de fond de teint, je préfère travailler l'anticerne au doigt, là où il faut, en veillant à masquer les petites imperfections. Il est essentiel de bien hydrater les lèvres. Mon petit truc à moi, c'est aussi de recourber les cils avec une petite cuiller. Il faut trouver le tour de main mais personnellement, je trouve que ça marche beaucoup mieux qu'un recourbe-cils " classique ". Ensuite, je vais structurer le visage en jouant sur les zones de lumière et d'ombre, avec des blushs notamment. Et terminer en brossant bien les sourcils. Tout le monde aura droit également à une manucure et une pédicure pour que les mains et les pieds soient impeccables. Une fois la base effectuée, il reste bien sûr tout le travail de line-up. Les filles sont dans la file, prêtes à défiler, on fait un dernier check pour matifier un teint qui brille, cacher un bleu sur la jambe, etc.

Certains candidats présentent une collection Homme. Votre travail est-il le même lorsqu'il s'agit de maquiller des garçons ?

On est beaucoup plus indulgent avec les hommes ! On va souvent se contenter de cacher des rougeurs, un bouton et de matifier le teint, sans plus. Et bien sûr d'hydrater les lèvres. Même les cernes, on ne les cache pas car ça leur donne du caractère. Si travail il y a, ce sera surtout au niveau des cheveux, de la barbe. Mais ça c'est le job de l'équipe coiffure.

Nos partenaires