NY Fashion Week: Diesel sombre et rebelle

19/02/09 à 10:00 - Mise à jour à 09:59

Source: Weekend

Le défilé de Diesel Black Gold lors de la Fashion Week new-yorkaise s'est déroulé sur une musique mêlant jazz et grunge, la bande-son parfaite pour accompagner des silhouettes hybrides.

NY Fashion Week: Diesel sombre et rebelle

© Diesel Black Gold

Les grandes marques ont défilé à New York lors de la Fashion Week, plombée par le marasme économique ambiant.

Le défilé de Diesel Black Gold lors de la Fashion Week new-yorkaise s'est déroulé sur une musique mêlant jazz et grunge, la bande-son parfaite pour accompagner des silhouettes hybrides. Alors que les mannequins défilent dans des tenues qui font penser à des night-clubs enfumés d'un Chicago rebelle, les hommes semblent sortis tout droit d'un roman de Charles Dickens. Ambiance sombre pour le label.

Chez John Bartlett et d'autres créateurs, la période de la Grande Dépression continue à être la principale source d'inspiration. Les couleurs sombres sont toutefois relevées par des détails brillants ou des petits coeurs ainsi que par des accessoires de dandy à la Oscar Wilde.

Le défilé de Matthew Williamson était sans aucun doute le plus coloré et le plus fleuri de toutes les collections pour l'hiver 09-10 présentées jusqu'à présent. La palette de couleurs est fraîche, du vert menthe au turquoise. Une énergie et un optimisme qui manquaient sur les catwalks, ces derniers jours. Dans la même veine, seul Marc Jacobs a opté pour un peu de bleu électrique, de jaune et de mauve. Le créateur américain décrit son mélange "punk" et "posh" comme du "classicisme rebelle", les années '80 et l'héritage de Montana ou de Mugler ne sont jamais loin.

Wim Denolf, à New York (adapt. Caroline Lallemand)


Retrouvez tous les comptes-rendus des défilés ICI

Nos diaporamas

Nos partenaires